Connexion
  RECHERCHE
  

CLASSEMENTS 
 
Top 200 Singles 
 
Top 200 Albums 
LES MEILLEURS 
RECHERCHE 
REVIEWS 
LIENS 
DERNIÈRES REVIEWS
 
FORUM
CHARTS DES VENTES 1966 (2)
Les Charts: how is the information g...
France Top 40 Music Charts
Vous cherchez les partitions de vos ...
Méthodologie calcul

 
CHAT
Personne n'est dans le chat maintenant.
Please log on or create a new account to join the chat!

 
ACCUEILFORUMCONTACT

FORUM
Forum - General - Chanson Francaise

According to the charts, it seems like the end of the French chanson.
Les charts ne donnent que le classement des ventes. Ce n'est pas parce qu'un chanteur, momentanément, vend beaucoup de disques, qu'il fera carrière. Parmi tous ces groupes ou chanteurs américains d'aujourd'hui, combien seront encore actifs et artistes dans 20 ans ? À quoi est due aujourd'hui la prédominance américaine au niveau des ventes ? Au marketing. Mais que vaut une blonde à forte poitrine qui vend des disques aujourd'hui par rapport à un Brassens, un Brel, un Ferré, ou à Le Forestier, Lavilliers, Dutronc, Julien Clerc, etc, pour citer des vivants, qui ont plus de 30 ans de carrière ? Et aujourd'hui, Benjamin Biolay, Thomas Dutronc, Katerine, Mathieu Chedid, sont des chanteurs qui dureront, des vrais artistes, au contraire de ceux qui trustent les premières places dans les charts pour quelques mois, voire quelques années-....La chanson française est bien vivante, martentonnis, et pour longtemps
Merci Hidoine, oui, I also believe that, soon, the French chanson will dominate the Charts.
En matière de chanson , la France est bien lotie.
En revanche, je déplore le "révisionnisme" qui sévit dans la presse et les média pour tout ce qui a trait aux années 60 et 70.
Ainsi, mis à part le succès évident de Johnny Hallyday et de Claude François, on voudrait nous faire croire, par exemple, que Françoise Hardy et Jacques Dutronc ont été de très grosses ventes.
En revanche, Mireille Mathieu et Sheila sont très souvent oubliées, alors qu'elles vendaient beaucoup plus de disques que les artistes mentionnés ci-dessus et étaient extrêment populaires.
Nana Mouskouri a droit au même (mauvais) traitement : c'est vrai qu'elle était loin d'être championne des ventes de 45 tours (contrairement à ses deux consoeurs ), mais point de vue albums, de 1967 à 1983, elle dépassait--et de très loin!-- les Hardy, Dalida, etc...dont on nous rebat les oreilles à longueur d'articles de journaux et d'émissions de télé.
Je n'ai rien contre les artistes mis en avant. Je dis que tout le monde doit avoir sa place, et que si l'on veut retracer les années 60 et 70 avec un minimum de sérieux et d'objectivité, il faut tenir compte des ventes de disques réelles et non pas des fantasmes de tel(le) ou tel(le) journaliste bobo ou branché(e). Ces ventes de disques sont connues du SNEP et de Fabrice Ferment : elles n'ont rien à voir avec les classements pour midinettes de SLC/Hit magazine, ni avec ceux du magazine Juke Box qui supprime de ses charts tout ce qui ne lui plaît pas et voudrait nous faire croire que n'importe quel titre de Sylvie Vartan était systématiquement dans le top 10 des ventes de 45 tours, alors qu'elle se vendait plutôt mal de l'été 69 à au printemps 73 !
Le révisionnisme, en histoire, on a vu ce que ça représentait de vil et de méprisable.
En variétés et musique pop', c'est beaucoup moins grave, mais cela reste quand même une espèce de déformation pernicieuse des données culturelles populaires de l'époque!
Marten Tonnis,
There are ups and downs...and fluctuations in French charts, but on the whole we can pride ourselves on not being totally "anglocized".
Not everyone is as talented as Joan Baez or Bob Dylan or Simon& Garfunkel...or Supertramp and Bruce Springsteen in American folk and pop music.
Then again, talent alone does not guarantee popularity.
I just hope that we'll keep on cultivating our "Frenchness" with good texts and good music.
Anglo-saxons do not produce good lyrics all that frequently. There are, thank God, a few pleasant exceptions.
No, Lady Gaga does not strike me as being one of them...and yes, there are French people who can write good English!
I'm glad to see that you apparently love French chanson!
Peter Holm, personne n'a dit que Dutronc et Françoise Hardy faisaient de très grosses ventes (à part "Les playboys" ou "Tous les garçons et les filles"). Mais l'essentiel n'est pas là. Ce n'est pas parce que l'on vend beaucoup de disques que l'on est un grand artiste. Barbara vendait beaucoup moins de disques que Sheila... et pourtant... Sans parler de Claude Nougaro, de Léo Ferré... Brassens ne vendait que très peu de 45 tours. Pourquoi toujours ramener la notoriété des artistes aux ventes ? Leonard Cohen vend moins de disques que Shakira...
En tout cas, presque 50 ans après pour Françoise Hardy et 45 ans après pour Dutronc, ils sont encore là. Dutronc a fait une tournée, seul (pas dans le cadre de Salut les Copains, comme l'ont fait des artistes qui vendaient beaucoup de disques à l'époque), il a fait le plein et au lieu des 50 dates prévues, plus de 80.
Cette façon de mesurer l'importance d'un artiste aux chiffres de vente est bien la marque du temps. C'est comme le cinéma, on se souvient plus des films d'Orson Welles, d'Hitchcock, etc. que des grosses productions qui remplissaient les salles. Et Gainsbourg, il vendait ? Ses ventes étaient bien pire que celles de Dutronc ou Hardy, il a fallu qu'il attende la fin des années 70 avec "Aux armes etc"...
Ferment fait un excellent travail, il établit des classements de vente de 45 tours. Mais il ne prétend pas hiérarchiser les artistes à partir de ce critère, il fait juste un travail comme un chercheur, pour rectifier des mensonges. Et ni Dutronc, ni Hardy n'ont proclamé avoir vendu des millions et des millions de disques.
Quant aux classements de Salut les Copains ou Juke-Box, ils ne prétendaient pas non plus refléter les ventes, celui de SLC le précisait d'ailleurs. Ce sont les jeunes écoutant l'émission qui faisaient le classement. Un classement de jeunes, donc, à partir de ce que diffusait l'émission, et il y avait des chanteurs qui ne passaient jamais à SLC, comme Enrico Macias, Nana Mouskouri, etc. Aujourd'hui, certaines radios ont aussi leur classement, à partir de ce qu'elles diffusent.
Ce qui compte, c'est la longueur. Les gens talentueux durent. Ils n'ont pas besoin de vendre des millions de disques.
Je vis en Espagne, et ici, Dutronc a eu droit à des articles dans la presse (La Vanguardia, à Barcelone) quand il a fait sa nouvelle tournée. Par contre, depuis 25 ans que je suis ici, je n'ai jamais rien lu sur Michel Sardou, qui est un vendeur régulier en France. Un groupe en Angleterre a porté le nom de Dutronc et joué sa musique, ainsi qu'au Brésil, "Les Responsables", Mungo Jerry a adapté "Et moi et moi et moi", Garou, Sylvie Vartan, Vanessa Paradis, Franco Battiato, Dyonisos, entre autres, ont chanté du Dutronc, très apprécié des groupes de rock garage. Tout comme Gainsbourg. Ce dernier bénéficie qui plus est de son grand succès international avec Birkin, "Je t'aime moi non plus", son seul 45 tours à succès.
J'aime bien les Sunlights, mais que sont-ils devenus ?
Pourtant, ils sont dans les classements de ventes de la fin des années 60. Et Gérard Lenorman ou Dave, Ringo, Stone et Charden, où sont-ils aujourd'hui ? Qui les connaît à l'étranger ? Les classements des ventes sont utiles, ils nous donnent des indications sur l'aspect commercial du domaine musical, mais il existe bien d'autres critères pour définir la qualité des artistes.
Mais je ne suis pas en désaccord avec vous, Hidoine.
L'exemple de Barbara montre parfaitement que quantité et qualité ne sont pas forcément liés.
Mais je pense que vous vous rendez bien compte que les media actuels sont largement responsables du travestissement de la réalité concernant la popularité des artistes de l'époque. Radio Nostalgie, pour ne citer qu'elle et que je boycotte pour ses pratiques discriminatoires, ne diffuse quasiment jamais de chansons de Mireille Mathieu ou de Nana Mouskouri parce qu'un soi-disant panel d'auditeurs n'a pas souhaité les voir dans leur playlist. C'est la réponse qui m'a été faite il y a environ dix ans.
C'est un procédé inique qui fait passer à la trappe des artistes importants. J'ajoute au passage que Nana et Mireille ne se commettent pas dans des foires à la chanson comme Sheila ou Stone & Charden. Elles sont suffisamment connues à l'étranger (à commencer par l'Allemagne et toute l'Europe du nord et de l'est) pour ne pas en être réduites à cela. En outre, Nana a pris sa retraite après cinquante ans d'une carrière que beaucoup pourraient lui envier à bien des égards.
Quant à la qualité artistique, c'est une donnée complexe et pas si évidente que cela : la part de goût personnel ne peut pas être mise entre parenthèses et il n'y pas d'absolu en la matière.

A titre personnel, si j'adore Barbara et Jean Ferrat, j'ai beaucoup plus de mal à gratifier Gainsbourg d'un quelconque label de qualité, car le facteur "voix", primordial...à mes oreilles, manque.
C'est un très bon musicien/compositeur, mais à mon goût un piètre chanteur. Mais je conçois aisément qu'on puisse penser différemment.

Les chiffres de ventes ne sont donc pas un indicateur de qualité, mais de popularité, et si j'insiste pour que ce paramètre soit pris en compte, c'est parce que le "boboïsme ambiant" participe d'une réécriture de l'histoire (musicale) récente, et d'une forme de révisionnisme que je trouve insupportable.
En fait, sur le fond, nous sommes d'accord. Parce que je considère que Nana Mouskouri ou Mireille Mathieu, que vous citez, sont des artistes à part entière. Il s'agit là d'interprètes dont la qualité essentielle est la voix. Leur longue carrière et leur succès international démontrent leur talent incontestable. Le critère de Radio Nostalgie est donc absolument inacceptable, je suis tout à fait d'accord.
Qu'est-ce qu'un chanteur ? Quelqu'un qui chante des chansons, il lui faut donc une voix et de bonnes chansons. Quand on évoque un chanteur, il y a quatre catégories : les interprètes, les interprètes-auteurs, les interprètes-compositeurs, et les interprètes-auteurs-compositeurs.
Gainsbourg appartient à cette dernière catégorie (comme Brassens, Brel pour la plupart de ses chansons, Ferré, Barbara, etc.). S'il est un piètre chanteur, il est un auteur-compositeur de grand talent et on pourrait même dire qu'il interprète magnifiquement certaines de ses chansons, grâce à sa voix particulière. Je parle là de Gainsbourg jusqu'à la fin des années 70. Françoise Hardy est une interprète dont la voix est limpide et à mon goût magnifique, et elle est qui plus est auteur et parfois compositrice. Dutronc est compositeur de toutes ses chansons (moins les 2 génériques d'Arsène Lupin) et auteur de quelques-unes, et l'on pourrait ajouter co-auteur de la plupart étant donné qu'il retouchait très souvent les textes de Lanzmann (il est d'ailleurs co-auteur sur tout le disque Madame l'existence). Julien Clerc est strictement compositeur. Sardou, Delpech, sont auteurs.
Les chiffres de ventes sont un indicateur de popularité, dites-vous. Je dirais partiellement. Ils traduisent surtout la popularité d'une chanson à un moment donné. Nicolas Peyrac a fait deux tubes, il était à ce moment-là très populaire, ça n'a duré que deux ou trois ans. Pour Lenorman, ça a duré une dizaine d'années.
Personnellement, je ne suis pas sectaire. J'aime certaines chansons de Mireille Mathieu ou Nana Mouskouri, et j'adore Léo Ferré, Bernard Lavilliers, Dutronc, Gainsbourg, Brassens, Nougaro.... J'ai plus de mal avec les chanteurs à minettes et les faiseurs de tubes faciles, je ne citerai pas de noms... Dans les années 60 et 70, ils étaient aussi nombreux, tous ceux qui adaptaient des tubes anglo-saxons ou italiens... Je préfère les chansons originales, les créations françaises, c'est pour moi le paramètre indispensable pour mériter mon estime...
À suivre...
C'est rafraîchissant de lire des commentaires pondérés, sensibles et ouverts qui ne virent pas à l'insulte ou au dénigrement.
Nous n'avons pas vraiment les mêmes goûts , mais nous arrivons à nous comprendre et à respecter les goûts de l'autre, ce que je trouve plutôt sympathique et agréable.
Je possède pas mal de disques (CDs) de Françoise Hardy, j'aime bien sa voix, mais en génral je n'aime vraiment que deux ou trois chansons (parfois plus) sur ses derniers albums.
Je la trouve assez vite ennuyeuse.
Et si elle a parfaitement le droit de ne pas se produire sur scène, je ne comprends pas qu'on ait pu lui décerner le prix de meilleure interprète féminine il y a quelques années aux Victoires de la Musique, alors que précisément elle n'interprète presque jamais. Ou, pour être clair, le propre d'une interprète est d'interpréter ses chansons sur scène, non!?
Qu'on lui décerne le prix du meilleur album de l'année, pourquoi pas? Mais de meilleure interprète, je trouve que c'est un peu fort de café!
Quant aux chanteurs à minettes, ils ne m'ont jamais fait beaucoup d'effet. Je fais toutefois la différence (et je pense que vous aussi) entre Ringo, Patrick Juvet, Dave et quelqu'un comme Gérard Lenorman ou Daniel Guichard.
Puisque vous habitez en Espagne, pouvez-vous me confirmer que Nana Mouskouri a remporté de gros succès de ventes d'albums entre 1986 et 2000? Un ami à moi qui collecte toutes les données statistiques imaginables est tombé sur un bouquin qui recense les charts espagnols et apparemment Nana a fait de petites prouesses avec "Con toda (todo?) el alma", "Nuestras Canciones", etc...
Est-ce parvenu à vos oreilles?
Pour en revenir à nos goûts communs, j'aime aussi Dutronc, Brassens, Brel, mais j'ai un peu plus de mal avec Gainsbourg (je possède une compil' récente); j'aime certaines chansons de Lavilliers et de Nougaro, sans être fan.
A bientôt!

Nana Mouskouri est très appréciée en Espagne, je confirme. Comme Adamo et Aznavour, qui ont eux aussi fait des disques entièrement en espagnol. Ces trois noms sont loin devant les autres. Moustaki est également apprécié, surtout à Barcelone, sans être un gros vendeur. En fait, les disques français se vendent peu, il faut bien l'avouer.
Françoise Hardy, c'est vrai, ne se produit plus sur scène depuis 36 ans. Elle est connue ici par ceux qui ont plus de 50 ans, la chanson française a été jusqu'à 1965 très appréciée en Espagne.
Il y a plusieurs récompenses aux Victoires de la Musique. L'une décerne une Victoire au meilleur spectacle, dont à l'interprétation sur scène. L'autre, de meilleur(e) interprète, concerne un chanteur ou une chanteuse, globalement, que ce soit sur disque ou sur scène. D'ailleurs, quand on qualifie quelqu'un qui chante, sans être ni compositeur (musique) ni auteur (paroles, appelé aussi parolier), on le dit interprète (Yves Montand, Sheila, Mireille Mathieu, Nana Mouskouri, Serge Reggiani, etc.). Alors, Françoise Hardy meilleure interprète, pourquoi pas ?
Le fait d'apprécier les chansons de Françoise Hardy ou de n'en aimer que quelques-unes, c'est une question de goût. Personnellement, j'aime et j'ai toujours aimé.
Je fais effectivement une grosse différence entre Gérard Lenorman et Daniel Guichard. Tout d'abord parce qu'en général, ils participent à la création de leurs chansons. Ensuite, pour le contenu de leurs textes. Je les apprécie même beaucoup tous les deux. Ils ne sont pas vraiment des chanteurs à minette. Qui plus est, ils chantent des chansons originales, pas des adaptations.
Ce que je n'apprécie pas, ce sont en général ceux qui font des succès sur des adaptations, mettant des mots français sur des musiques anglo-saxones, une sorte de doublage en quelque sorte. Le Eddy Mitchell qui m'intéresse, c'est celui qui signe ses textes sur des musiques originales. La même chose pour Johnny, à la différence que lui ne signe quasiment jamais un texte, mais bon, il est un interprète et un showman de très haut niveau. Plus de 50 ans de carrière, chapeau.
Et je n'apprécie pas non plus ceux qui roucoulent des chansons d'amour avec les mêmes mots éternels, sur des musiques genre guimauve, des niaiseries. Nous devons reconnaître, hélas, que souvent elles trustent les meilleures places dans les classements de ventes. C'est ce que j'appelle les faiseurs de tubes faciles, qui savent comment plaire au plus grand nombre en roucoulant, bien habillé, les cheveux bien ordonnés et le sourire Colgate dents blanches.
Je veux dire : je fais effectivement une différence entre Gérard Lenorman et Daniel Guichard d'une part, et les autres chanteurs à succès des années 70, une décennie que je considère beaucoup moins intéressante que celle de la deuxième moitié des années 60. Après les Brassens, Brel, Béart, Ferré, révélés dans les années 50, puis Nougaro, Ferrat, Barbara au début des années 60, ces années-là peuvent être divisées en trois parties: de 1960 à 1964, Johnny, Eddy, Claude François (qui n'est pas du tout ma tasse de thé), Sheila (non plus), Sylvie, Françoise Hardy, Richard Anthony, France Gall, bref ceux que l'on a appelé les yéyés... En 1964-1965, les romantiques : Adamo, Christophe, Delpech, Hervé Vilard, qui ont au moins le mérite de chanter leurs chansons (au début, pour H.Vilard, ensuite moins). Et 1966, la grande année du changement, avec Antoine (auquel on peut ajouter les Charlots), Nino Ferrer, Jacques Dutronc, Michel Polnareff, qui donnent une bouffée d'air à la chanson française, avec des créations totalement originales. Ils auront une influence sur Eddy et Johnny qui firent moins d'adaptation et commencèrent à proposer plus de chansons originales. Suivront ensuite Julien Clerc, Serge Reggiani et Georges Moustaki (que je mets ensemble volontairement), Gérard Manset, Lenorman donc, Eric Charden (à ses débuts, avant les duos avec Stone), Joe Dassin (dont j'apprécie quelques titres) et quelques autres, 1970 marquant l'arrivée de Michel Sardou avant l'avènement des chanteurs à minettes (C.Jérome, Mike Brant, Christian Vidal, Christian Delagrange, Frédéric François, Dave, etc. ). Là, je décroche. Heureusement, il y a eu Le Forestier, Lavilliers, Higelin, puis plus tard Bashung. Mais ceux qui trustent les premières places des classements de ventes, ce sont les chanteurs à minettes....On pourrait dès lors épiloguer sur les goûts des Français en matière de chansons (mais pas seulement des Français, c'est la même chose ailleurs), mais nous pourrions alors entrer dans une dialectique choquante, que je ne souhaite pas utiliser ici. Quand Ferrat chante l'amour avec les mots d'Aragon, c'est quand même autre chose que les chanteurs précités...
Merci Peter Holm et Hidoine,
First, I apologize for not writing in Français even though I've lived in Lyon for seven years. But that was in the 70's. Now I'm in Pasadena, California, listening to my French Chanson collection on iTunes.
I'm agree with both of you, Peter and Hidoine and I'm impressed by your knowledge of the French Chanson. For me, what's important, no matter which artist, is the song itself, its melody, its lyrics and the arrangement and who cares if the song made it in the top 10 or not.
I've made a list of my favorites by year and it seems that Serge Gainsbourg had a big influence in French culture.
http://martentonnis.blogspot.com/2010/10/les-plus-belles-chansons-francaises.html
Encore, merci,
Bonsoir Hidoine et Marten,
Il y a tant de points sur lesquels je voudrais rebondir, mais je m'en tiendrai à quelques uns.
Il est vrai qu'en général je préfère aussi les chansons originales en français plutôt que les adaptations. Ceci dit, si l'adaptation a sa propre magie, et cela peut arriver (exemple : "Le ciel est noir" de Nana Mouskouri, qui est un petit chef d'oeuvre, une de mes chansons préférées de cette interprète, alors que c'est une adaptation d'un titre de Bob Dylan, "A Hard Rain's Gonna Fall", interprétée dans sa version originale par Joan Baez que j'adore aussi), alors sa qualité artistique s'impose à moi de façon très forte et peu m'importe alors qu'elle ne soit pas "originale".
Pour avoir travaillé, dans le cadre d'une thèse de doctorat, sur les notions de dialogisme (c'est-à-dire d'interpénétration des discours ou des oeuvres d'art), d'originalité, de plagiat, de "plagiat créatif" (oxymore créé par Michel Schneider dans "Voleurs de Mots"), je suis très sensible à la notion de propriété (ou de vol) artistique et d'innovation.
Pour reprendre l'exemple du "Ciel est noir", je prétends que Nana Mouskouri, en sa qualité d'interprète a apporté sa propre touche, et le texte français de Pierre Delanoë est une petite oeuvre en soi, pas un simple produit dérivé.
C'est assez rarement le cas, je dois le dire, mais, étant professeur d'anglais, je suis aussi sensibilisé au travail créatif qu'est la traduction. De la même manière, une bonne adaptation (qui ne peut que très rarement être une traduction d'ailleurs) peut être novatrice, à condition qu'elle ne suive pas servilement la trace de l'original, mais cherche à la magnifier d'une certaine façon. Et le travail de l'interprète consiste justement à magnifier un texte.
Nana Mouskouri, qui a si souvent été présentée comme trop lisse, est tout sauf cela quand elle donne le meilleur d'elle-même, comme dans l'interprétation de ce titre.
Je pourrais tenir le même discours à propos de Mireille Mathieu, souvent présentée comme une chanteuse mécanique, sans âme, et j'en passe et des meilleures.
Faut-il être sourd et injuste pour ne pas reconnaître la profondeur de son interprétation, pas avec des tubes "gnan-gnans" comme "Mille colombes" ou "Tous les enfants chantent avec moi", mais dans d'autres gros succès comme "Paris en colère", "Une histoire d'amour" ou dans des chansons beaucoup plus rares comme "Le funambule" (66), "Celui que j'aime" (d'Aznavour en 66) ou "L'esclave" (76)(de Serge Lama) que Mireille interprète avec une force et une poésie incroyables.
J'oppose d'ailleurs Mireille à Sylvie Vartan pour cette raison précise : on parle souvent de la bêtise de Mireille Mathieu et de la soi-disant sophistication intellectuelle de Sylvie Vartan (ce dont je doute fort). Eh bien, j'ose affirmer que Mireille devient intelligente en chantant, alors que Sylvie "bêtifie" très souvent en essayant de faire la même chose.
Ses poses insupportables, son maniérisme non seulement cachent fort mal ses limites vocales évidentes, mais affadissent aussi la portée émotionnelle du texte. Si je supporte les succès faciles de Sylvie Vartan (parfois agréables), il est rare que j'arrive à supporter son interprétation de textes plus ambitieux tant elle minaude au lieu d'approfondir, et affadit au lieu de magnifier ou sublimer un texte.
Sheila ne fait pas partie de vos idoles yéyés, Sylvie apparement vous plaît davantage. Eh bien, c'est le contraire pour moi : lorsque Sheila parvient (rarement il est vrai!) à se détacher de ses tubes-rouleaux compresseurs, elle me semble beaucoup plus talentueuse que Sylvie Vartan qui reste pour moi quelque chose comme une imposture vocale et une poseuse. Sheila chantant "L'absent" de Bécaud à l'Olympia en 2002 me paraît beaucoup plus émouvante et crédible que Sylvie massacrant "L'hymne à l'amour" entre autres standards qu'elle ne répugne pas à mettre à son répertoire.
Marten,
Your list looks impressive, but as far as I'm concerned a little Dalida goes a very, very long way!
I'd much rather listen to Mireille Mathieu, Nana Mouskouri...or Marie-Paule Belle, Isabelle Aubret (magical on stage!) than to Dalida, who's too full of strass and glamour!
Frida Boccara : terribly underrated and half-forgotte, and yet such a heavenly voice!

Hidoine,
Oui, Cloclo, c'est pas vraiment ma tasse de thé non plus. Je n'aime pas trop sa voix, ni ses succès (à part quelques exceptions). Sheila m'a ébloui quand j'étais gamin, Cloclo (qui lui est souvent associé) m'a toujours laissé indifférent, ou agacé.
En revanche, la voix chaude de Joe Dassin me plaît beaucoup...et la poésie de la voix éraillée d'Adamo aussi.

Parmi les chanteurs à minettes, je ferai une place à part pour Mike Brant, un phénomène vocal qui se détache très nettement du lot, un peu comme un Tom Jones en français (je parle du Tom Jones des années 60-7)à, pas de celui qui se croit encore une "sex bomb"!) Les autres cités : bof ou berk!

Attention à ne pas oublier le phénomène Mathieu dès 66 : son rayonnement fut immédiat... et elle vendit plus que Johnny et Sheila en 66 et 67 ou encore en 70, ce qui n'est pas peu dire!
Oui, je sais, les ventes, mais je parle surtout de rayonnement...et les ventes en font partie!

Reggiani et Moustaki : filiation évidente, et en plus, le second a écrit pour le premier!
En revanche, je ne vois pas le rapport avec Julien Clerc que j'aime bien d'ailleurs, mais qui ne chante pas le même genre de choses, me semble-t-il. S'il est parfois poétique, il est aussi devenu beaucoup plus...commercial que les deux autres chanteurs (surtout dans les années 80 avec "Melissa", "Coeur de rocker" ou "La fille aux bas nylon"!)

Ferrat chantant l'amour avec les mots d'Aragon, voire les siens, c'est le top : il n'y a rien de plus beau pour moi dans la chanson française! C'est mon chanteur préféré...mais comme vous l'avez compris, j'ai aussi deux chanteuses préférées (et quelques autres que j'adore!)... Et je n'oublie pas Piaf qui m'arrache des larmes comme Barbara!

Dans la nouvelle chanson française, personne ne me touche vraiment : les femmes chocolat peuvent aller se rhabiller as far as I am concerned, et les Benjamin Biolay faisant leur "gainsbourg" m'horripilent : du coup, Gainsbourg, que je n'adore pas, a beaucou de charme. Idem pour Polnareff que je trouve sublime après avoir dû supporter Pascla Obispo!

J'aime bien Bénabar (je le trouve spirituel), mais je ne peux pas dire que j'adore!
Zaz? Bof! Juliette Noureddine : oui, oui, oui, oui!
Enfin des textes littéraires, de la qualité ...et pas des "crever la main sur le coeur" démagogiques comme chez Zaz!

Johnny Hallyday interprète hors du commun, sans doute, mais quelle esbroufe et quelle "bling-blingisation" d'un fond racaille : tout pour me déplaire, tatouages et meuf inclus.
Je sais, c'est un peu (mais pas complètement!) hors-sujet, car il y a une ambiance autour de ce personnage qui me déplaît foncièrement!
Je m'arrête là pour ce soir en vous invitant à écouter "De tes mains" de Mireille Mathieu, CD sorti en 2002, mais hélas indisponible à l'heure actuelle! Huit titre superbes sur les onze proposés!
Dans un autre style "Mutatis Mutandis" de Juliette est aussi une perle : c'est roboratif, subtil et savoureux!
Mylène Farmer? Why doesn't she raise her snakes and feed them mice in Utah or Nevada?!
No, I'd rather listen to Maurane and Liane Foly!


Farmer? Encore une qui se prend pour une intellectuelle ou une ésotérique!
Elle aime cultiver le mystère, mais rien à voir avec Barbra!
Belles chorégraphies, beaux clips (si l'on veut!), mais où est la voix? Françoise Hardy, à côté, c'est presque la Callas!
For goodness' sake, give us singers, not susurreuses!
"Susurreuses" sucks, if you ask me!
Well, take the above with a pinch of salt...and have a good laugh!
Mylène Farmer : rien à voir avec Barbara! (mea culpa orthographique!)

Mais rien à voir avec Barbra Streisand non plus, une autre chanteuse américaine que j'aime beaucoup (mais moins que Joan Baez, my favourite American singer!)
Chers Peter et Marten,

D'abord, Marten, ton message est très gentil, aucun problème, tu peux t'exprimer en anglais, et c'est une joie pour moi (et pour Peter, je pense) que tu t'intéresses à la chanson française.

Peter, il se trouve que je suis.... traducteur de métier (et voix off, c'est-à-dire que je place ma voix sur des spots publicitaires, des spots radio, des documentaires, des vidéos commerciaux et même.... des doublages!!). Mais je préfère les originaux, je sais trop comment on travaille pour doubler, par exemple... Comment doubler un film avec Orson Welles, sa voix, pour n'en citer qu'un...
Je suis d'accord pour dire que parfois, une adaptation peut être réussie. De la même Nana Mouskouri, j'apprécie beaucoup "Adieu Angelina", par exemple (Farewell Angelina en anglais, interprétée par Joan Baez). Dassin a fait quelques bonnes adaptations de chansons italiennes... Johnny fait siennes quelques bonnes chansons anglaises ou américaines ("Fils de personne", "Je veux te graver dans ma vie", par exemple). Le problème est que la plupart du temps, les textes français ne sont pas à la hauteur du texte original anglais, à quelques exceptions près. Hugues Aufray avait adapté Dylan à l'époque, ce n'était pas trop mal, mais il s'agissait d'un travail fait avec passion, sans trahir l'esprit de Bob.
Mireille Mathieu a chanté de jolies chansons, "Paris en colère", bien sûr, mais aussi "Mon credo", "Qu'elle est belle", "Viens dans ma rue".... En ce qui concerne sa supposée bêtise, elle a été desservie par l'image de jouet manipulé par Johnny Stark pendant les premières années de sa carrière, de son image trop lisse. Je ne la connais pas personnellement et me garderai bien de la juger, c'est une grande professionnelle, elle n'est pas ma chanteuse préférée, mais j'ai beaucoup de respect pour ce qu'elle a fait. Elle chante dans plusieurs langues, elle travaille beaucoup, elle a du talent.
De Sylvie Vartan, je dirais qu'elle a également beaucoup travaillé, je n'entrerai pas dans le débat de son sa supposée sophistication intellectuelle, pour la bonne raison que je ne pense pas qu'elle ait elle-même cette prétention. J'aime certaines de ces chansons ("La Maritza", "Irrésistiblement", "Ballade pour un sourire", surtout, je cite les titres pour Marten), mais elle n'est pas dans le même registre que Mireille Mathieu. Son principal attrait n'est pas la puissance de sa voix,
c'est plutôt une certaine façon de chanter, de bouger, qui ont fait d'elle, à une époque, une icône de la femme française (d'origine bulgare). Je ne crois pas qu'elle soit faite pour des textes ambitieux, sauf ceux narrant son histoire personnelle...
Minauder un texte, dans son cas, peut être savoureux, si, bien sûr, le texte en question s'y prête.
Sheila n'est pas vraiment ma tasse de thé, j'ai en mémoire tous ses tubes des années 60, des trucs comme "Le folklore américain", "L'heure de la sortie", "La famille", etc. qui passaient à longueur de journée sur les radios françaises. Sheila, pendant longtemps, n'a pas fait de scène. Elle a beaucoup travaillé, elle aussi, appris à danser, elle sait chanter, dans son style bien à elle....
En matière de chanteuses, je préfère de loin Barbara, bien sûr, Françoise Hardy, dont nous avons déjà évoqué le cas, Véronique Sanson, surtout dans les années 70, pour leur contribution aux paroles ou aux musiques qu'elles interprètent. Et quant aux interprètes, Edith Piaf, Juliette Gréco, qui donnent au mot interprète tout son sens, dans deux styles différents, Nicoletta dans certaines chansons, la voix de Maurane, aussi, qui mériterait des grands auteurs.. À suivre
Lors d'une précédente intervention, j'ai divisé les années 60 en diverses parties, et j'ai donc cité pêle-mêle les chanteurs sortis après 66. Il va de soi que Julien Clerc n'a rien à voir avec Reggiani et Moustaki...
Personnellement, je trouve que Biolay est un très bon auteur-compositeur. J'ai de nombreux disques de lui, et ses disques sont également bien "arrangés". J'aime bien aussi Sanseverino. Thomas Dutronc a fait un premier disque très prometteur. J'aimais mieux Katerine il y a cinq ans qu'aujourd'hui.
Je préfère toujours citer les gens que j'apprécie, comme Juliette, également. J'aime bien Souchon-Voulzy, Gérard Manset, que l'on n'entend pas assez...
Le personnage Johnny n'est pas très intéressant, je vous l'accorde. Je préfère la discrétion à la Brassens, ou un Dutronc qui vit la plupart du temps en Corse et ne sort dans les média que pour des raisons professionnelles, et le moins possible, vu qu'il fait tout pour éviter les promotions de disque ou de film. C'est peut-être ça, dans le fond, un vrai artiste : quelqu'un qui fait son métier avec talent et qui ensuite vit le quotidien dans la discrétion, en Ardèche comme Ferrat, à Sienne comme Ferré, dans une impasse de Paris comme Brassens... Loin des flashes et des paillettes...
Hidoine,
Ah ben ça alors, encore un traducteur-doubleur!
J'ai un copain parisien qui fait les sous-titres français de films anglo-saxons ou italiens et qui prépare aussi les scripts français pour les doublages de films!
Il faudrait organiser une rencontre au sommet : il adore Véronique Sanson, aimait Sheila jusqu'à l'adolescence, et ne supporte pas Sylvie Vartan, sauf pour la croquer dans des commentaires assassins! Je crois bien qu'il aime aussi Biolay, mais je n'en suis pas sûr!
Sheila : un rouleau-compresseur, mais j'adorais ses tubes étant gamin! J'aimais son rayonnement, son sourire radieux, alors que Sylvie avait toujours l'air de bouder ou de faire sa "tête de chambre à coucher" comme disait mon père!
Non, Johnny, Sylvie et Cloclo, c'était vraiment pas mon truc.
Parmi mes chouchous (quand j'étais gamin), hormis Mireille, Nana (pas tout de suite, mais à partir de l'adolescence) et Sheila, il y avait Antoine, Hugues Aufray, Adamo et Joe Dassin!

Joan Baez et Simon & Garfunkel furent mes grands coups de coeur tardifs à l'adolescence vers 1977.

La carrière anglo-saxonne de Nana m'impressionna tellement qu'elle relégua définitivement Sheila à la 3ème place (puis plus loin encore) dès 1978. (D'ailleurs, je n'aimais pas le disco)

N'oublions pas l'espiègle et subtile Marie-Paule Belle...et puis beaucoup plus tard Lynda Lemay (la seule québecoise qui m'intéresse vraiment avec peut-être Isabelle Boulay) et Juliette Noureddine.
J'aime beaucoup Juliette Gréco sauf lorsqu'elle s'imagine qu'il faut se comporter en kapo pour chanter des chose tendres. Elle adore "déconstruire" ses chansons, ce qu'elle fait parfois très bien, mais quand elle pète un câble et massacre indûment le romantisme d'une chanson, je dis non! (Quand c'est novateur et spirituel, je dis oui, bravo!)
Bonjour Hidoine et Peter Holm,
The debate between you two is heating up and it's entertaining. I don't know who's more right. But it all goes back to the real issue here. What the future holds of the Chanson Française, since there aren't many new artist discoveries like Françoise Hardy, Jacques Brel or even Serge Lame for that matter.
I found this web site of which Daniel Lesueur, a well-known connaisseur of French music, is a big contributor.
http://www.suite101.fr/content/les-chanteuses-a-voix-ne-font-plus-recette-a3275


Hidoine et Peter Holm, just a thought.
Another "proof" the Chanson Française is suffering. Visit Daniel Lesueur's Hit Parade web site. It looks like he gave up at the end of 2010.
http://sites.estvideo.net/hit.parade/
Also, Marco Branchum's site Histoire de la chanson Francaise stopped in 2006.
http://branchum.perso.neuf.fr/chanson.htm


Hidoine et Peter Holm,
Here's one of Daniel Lesueur's views: http://www.suite101.fr/content/lorsque-la-france-dominait-les-hitparades-a5340
To Hidoine et Peter Holm.
Maybe there's hope for the Chanson Française. The 16 year old Isleym. With her debut chanson Avec le temps.
Bonsoir Marten
Je connais les classements de Lesueur. Je ne sais pas comment il les a établis. Mais que par exemple, Il est cinq heures, Paris s'éveille de Dutronc ne soit que la 40ème chanson de l'année 1968, précédée par un demi-succès de Polnareff "Jour après jour", par Monty avec "Attends-moi", par Eddy Mitchell avec "Je n'aime que toi", par "Baby Capone" de Sylvie Vartan, entre autres, me paraît ne pas refléter la réalité de l'époque. Je me souviens que "Paris s'éveille" a été nº1 sur Europe 1, dans SLC, en avril, je me souviens de ses nombreux passages sur les ondes, à la télévision (la première fois dans Discorama). Je ne connais pas les critères de Lesueur, mais si l'on regarde les classements, il y a de grandes absences, surtout des chanteurs genre Enrico Macias, Charles Aznavour, Gilbert Bécaud...
En ce qui concerne Dutronc, "Les cactus" n'apparaissent même pas dans ces classements. À la place, "L'espace d'une fille", comme dans Salut les Copains. J'en conclus que Lesueur s'est grandement inspiré de ce magazine. Or à l'époque, le titre phare de ce 45 tours était "Les cactus". La preuve en est que si l'on va sur youtube, on pourra voir plusieurs interprétations de cette chanson à l'époque. Aucune trace de "L'espace d'une fille".
Peter, je suis d'accord avec toi, Lynda Lemay est ce qui se fait de mieux au Québec actuellement. Dans les années 60-70, j'adorais Robert Charlebois. Je l'ai vu à l'époque à l'Olympia, habillé en tennisman (jeu de mots sur les raquettes). Un autre Québecois était très intéressant : Plume Latraverse.
Claude Dubois, aussi.
Antoine, j'aimais bien au début, les 3 premières années, après moins. Il a commencé à faire des adaptations (Ratata, Qu'est-ce que tu as mis dans le café) ou des trucs ringards (Dites-moi ma mère, Le match de football). Dommage. J'aime mieux "Je reprends la route demain", "L'eau a monté les marches du petit escalier", "Bonjour salut", et même "Je l'appelle Cannelle" ou "Lolita, Lolita"...
Dassin a fait de bonnes choses aussi, comme "Les Dalton", "La bande à Bonnot", "La fleur aux dents". J'aime bien ses chansons originales, et quelques adaptations. Mais il a parfois cherché le tube facile avec par exemple "À Paris en vélo", "Takataka", des trucs qu'aurait pu chanter son copain Carlos...
Hugues Aufray, c'était bien... J'aimais sa voix éraillée, et il a un paquet de bonnes chansons, même des un peu moins connues comme "Et la nuit dans tes bras"....
Adamo, je ne suis pas un super fan, mais le type a de la qualité, incontestablement. Auteur-compositeur, il travaille bien, malgré une voix limitée, très particulière. C'est un type qui aujourd'hui encore remplit les salles. Sur la longueur, il ne reste que les très bons : Adamo, Johnny, Eddy Mitchell, Hugues Aufray, Christophe, Dutronc, Polnareff, Mireille Mathieu, Julien Clerc, Michel Fugain, Sardou, Hervé Vilard peut-être (si nous allons jusqu'en 1970). Je parle de ceux qui peuvent faire une tournée d'au moins 50 ou 60 dates en faisant le plein tous les soirs. Sylvie Vartan, je ne sais pas, je crois que si... Et Françoise Hardy, si elle faisait de la scène, probablement aussi. Et bien sûr leurs aînés, le grand Charles Aznavour, seul rescapé des années 50, Enrico Macias, Pierre Perret... Qui d'autre ? Après, on passe à ceux qui ont débuté dans les années 70, qui n'ont pas encore 40 ans de carrière....
Hi Marten,
I don't hold Daniel Lesueur in high esteem : his charts are warped and useless as they completely underrate singers that were mega-sellers between the mid-60's and the early 80's : Mireille Mathieu is the most obviously underrated singer : "Mon credo" was one of the biggest hits ever in the 60's and so was "Paris en colère". At least he admits that "La dernière valse" was also a mega-seller in 67-68!
His book is pathetic and ridiculous! I only trust one person so far: Fabrice Ferment 'cause his charts are based on official sales figures, not on fantasies and Salut les Copains' or Juke Box' phoney charts! (Juke Box is even worse : its chief editor hates Mireille and systematically erases her from the charts!)

Hidoine,
Je ne suis pas sûr que Mireille serait capable de faire des tournées de 60 dates en remplissant partout : en Allemagne ou en Autriche, elle arrive à remplir des salles de 3000 spectateurs, mais elle ne fait pas systématiquement salle comble. En Europe de l'Est, elle remplit, mais elle ne fait que quelques dates, pas 50 ou 60 concerts d'affilée!
Aznavour au Canada ou aux USA n'a pas toujours rempli les salles, ni même Nana Mouskouri. Pourtant, sans être de gros vendeurs outre-Atlantique, ils y ont fait des tournées impressionnantes : je parle surtout pour Nana Mouskouri dont j'ai les dates de concert de 1966 à 2008.
Quant à Sylvie, laisse-moi rire : en France, elle est spécialiste du remplissage à force de billets bradés à l'Olympia ou au Palais des Congrès, en tout cas, depuis 2004. C'est de notoriété publique.
Françoise Hardy remplirait? Comment peux-tu l'affirmer? Il faudrait qu'elle nous en fournisse la preuve, mais j'ai cru comprendre qu'elle avait horreur de la scène et de l'exhibitionnisme, c'est donc plutôt mal barré! Son (ex?)-compagnon fait un peu plus d'efforts, et ça lui réussit plutôt bien!
Hervé Vilard remplit surtout bien à "Age tendre et Têtes de Noeuds". Quant à Michel Fugain, fait-il vraiment beaucoup de choses intéressantes à l'heure actuelle?
Peter,

Je pense qu'aucun chanteur français n'est en mesure, à l'étranger, de remplir des salles de 3000 spectateurs pendant 50 dates. Je pense pouvoir être totalement affirmatif sur ce point.

Sur le territoire français, ils sont quelques-uns, évoqués hier. En 2010, M (3ème), Dutronc (5ème) et Eddy Mitchell (10ème) ont fait des tournées qui ont été des grands succès. Le classement que je précise entre parenthèses a été fourni par la SACEM récemment. Dans le cas de Dutronc, que j'ai vu à Toulouse, sa tournée, prévue au départ pour 50 dates, en a fait finalement plus de 80, avec une deuxième soirée à Bruxelles et un passage en Suisse. Il était aussi demandé à Montréal, mais il a préféré aller à Spa (Belgique), ce qui est dommage car les Québecois étaient prêts à lui faire un triomphe, selon les média de là-bas. Il fut même question d'organiser un concert à New York, en plein Central Park, mais Dutronc a refusé, prétextant (et il n'a pas tort) que la plupart des spectateurs qui auraient assisté au concert seraient des Français installés aux États-Unis, comme cela s'est passé pour Johnny à Las Vegas ou Polnareff à Los Angeles. Ce qui est curieux, c'est que Dutronc est connu par un public underground amoureux de ce qu'on appelle le rock garage et aussi par quelques interprétations cinématographiques dans les films de Godard, Chabrol, Pialat, Lelouch ou Zulawski.
Je pense que le seul fait de l'annonce d'une tournée de Françoise Hardy provoquerait une telle curiosité que ce serait un succès, puisqu'elle ne s'est pas produite sur scène depuis.... 1965!!!! Je serais producteur, je ferais tout pour la convaincre. J'en suis absolument persuadé. Et elle est connue à l'étranger, ayant fait des disques en allemand, en anglais, entre autres. J'ai beaucoup voyagé (plus de 40 pays), je peux te dire que parmi les gens de ma génération, nombreux sont ceux qui la connaissent. Il lui suffirait d'aligner une vingtaine de titres connus, dans une tournée en France, pour remplir les salles. Ces derniers disques, depuis 2000, ont bien marché. Même son livre s'est bien vendu.
Pour Sylvie, si tu me relis, je suis sceptique. Et Fugain, ce serait limite... Je ne sais pas si Hervé Vilard est dans la tournée SLC. Il semble que dans cette tournée, celui qui a le plus de succès est Richard Anthony. Il est un peu la locomotive de la tournée. Celui qui chante le plus, car il n'est pas l'homme d'un seul tube.
D'accord avec toi en ce qui concerne Lesueur. Quant à Juke-Box, Leblanc ne prétend pas non plus faire un classement des ventes. Il reprend plus ou moins les hit-parades des radios de l'époque et celui de la revue SLC. Je possède les numéros de cette revue de 1966 à 1973, et alors que Mireille triomphait avec "Mon credo" ou "Qu'elle est belle", pas de trace d'elle au hit-parade. Leblanc ne fait que perpétuer un ostracisme déjà existant à l'époque.
Par contre, et tu peux le constater dans la revue américaine Billboard, si tu as la patience d'aller dans les archives, je te fournis ici les classements de Mireille dans les charts français que publiait à l'époque cette revue, référence en la matière :
C'EST TON NOM nº 1 en avril 1966
MON CREDO nº 1 pendant 3 semaines, présente dans les 10 premiers pendant 17 semaines.
QU'ELLE EST BELLE : nº2 en juin 1966 (il est possible qu'il y ait un léger décalage de date, celle que je te donne est celle du numéro de Billboard) présente dans les 10 premiers pendant 23 semaines. (à noter que ces deux chansons figurent ensemble plusieurs semaines dans les 10 premières).
PARIS EN COLÈRE : 1er en février 1967 pendant 3 semaines, présente 17 fois dans le Top Ten.
VIENS DANS MA RUE : 1er en janvier 1967, classée simultanément avec Paris en colère, présente 5 semaines dans le Top Ten.
CE SOIR ILS VONT S'AIMER : nº8, présente 2 semaines dans le Top Ten
ADIEU À LA NUIT : Nº3, 10 fois dans le TOP TEN
LA DERNIÈRE VALSE : nº1 pendant 10 semaines, 20 fois dans le TOP TEN.
J'AI GARDÉ L'ACCENT : nº3, 9 fois dans le TOP TEN.
À noter en Belgique wallone le succès de JE NE SERAIS RIEN SANS TOI, nº4
UNA CANZONE :nº1 en juillet 1968, au moins 6 fois présente dans le TOP TEN (il manque quelques classements français).
MA PREMIÈRE ÉTOILE : nº9 en juin 1969, a peut-être fait mieux mais il manque de nombreux classements français pour l'année 1969.
PARDONNE-MOI CE CAPRICE D'ENFANT : nº3 en aout 1970, présence jusqu'en novembre dans le TOP TEN
Une chanson, CORSICA, sera nº 3 en Suisse.
EN FRAPPANT DANS NOS MAINS: 3ÈME en Suisse, 28ème en France en septembre 1972.
LA PALOMA ADIEU: Nº8 en Belgique, nº10 en Suisse, en décembre 1973
UN MILLION D'ENFANTS : nº10 en février 1975, seul classement disponible.
C'est le recensement des chansons de Mireille Mathieu que j'ai fait jusqu'en 1975. Allez sur le site du Billboard, feuilletez les revues dans les archives, si vous avez le temps...
Dans ces mêmes classements BILLBOARD, voici le bilan de Dutronc.
ET MOI, ET MOI, ET MOI : nº2, 10 fois présente dans le TOP TEN
LES PLAYBOYS: Nº1 pendant 4 semaines, 16 présences dans le TOP TEN
LES CACTUS : nº 4, 3 fois dans le TOP TEN.
J'AIME LES FILLES : Nº2, 7 fois dans le TOP TEN.
LE PLUS DIFFICILE : nº7, 3 fois dans le TOP TEN.
IL EST CINQ HEURES PARIS S'ÉVEILLE : nº 4, 7 fois TOP TEN,
également classée en HOLLANDE nº3, 8 fois TOP TEN et en
BELGIQUE WALLONE, nº2, 7 fois dans le TOP TEN.
LE COURRIER DU COEUR : nº8, 1 fois dans le TOP TEN.
L'HOTESSE DE L'AIR:nº8, mais manque de classements à cette date, probablement mieux classée, nº6 selon Ferment quant aux ventes, nº2 dans divers classements.
LE PETIT JARDIN :nº8 en Suisse, manque de classements français dans la revue Billboard de l'époque
LE TESTAMOUR : nº4 en SUISSE le 3 novembre 1973

Il convient de remarquer que ces classements semblent assez authentiques, car ils incluent des chanteurs ou chanteuses comme Mireille Mathieu, Nana Mouskouri, Pierre Perret, Enrico Macias....
Pour donner un exemple des hit-parades avec ou sans ces chanteurs populaires, J'aime les filles de Dutronc est nº1 dans divers classements (Juke-Box, InfoDisc, etc.) et nº 2 dans le Billboard, précédé par Petula Clark avec C'est ma chanson.
Idem pour Il est cinq heures, Paris s'éveille, nº1 sur Europe 1, RTL et SLC des chansons françaises, ici nº4, parce que précédée par Georgette Plana (Riquita), les Moody Blues (non français) et Mireille Mathieu (J'ai gardé l'accent). Georgette Plana et Mireille Mathieu n'étaient pas classées dans les hits jeunes.
Hidoine et Peter Holm,
Your blogs are very entertaining to read and I'm impressed by your knowledge. I'm agree that Lesueur is too commercial. I go by Fabrice Ferment's livre 40 ans de tubes.
Even though I understand your choices of singers. Par example, the songs of Mireille of which I never was a fan of.
The list of songs on my blog are more focused on the melody, lyrics and arrangements and... how many times you can stand it listening to them.
I've come across this interesting web site:
http://pour.inn.over-blog.com/article-960-44627262.html
Voir aussi les liens. Looking forward to more debates.

Merci Hidoine pour tous ces classements.

Je ne les aurais pas trouvés moi-même car je n'arrive pas à ouvrir les vignerttes Billboard qui s'affichent quand je fais une recherche. Enfin, je réessaierai à l'occasion.
Pour les classemnts suisses, je suis un peu étonné, car tout ce que j'ai trouvé jusqu'à présent pour ce pays c'est : "La dernière valse" 3ème en 68, "Akropolis adieu" (version allemande) : 1ère (fin 71 ou début 72) et "La Paloma, ade" (version allemande) : 3ème (fin 73 ou début 74).
Ces classements Billboard concernent les ventes en France, je suppose, sauf lorsqu'un autre pays est mentionné.
Oui, ils sont bien plus intéressants et authentiques que les hits "ostracistes" dont tu parlais plus haut.
Mireille a fait deux tournées allemandes de 22 ou 23 dates en 2008 et 2010 : elle n'a pas fait salle comble partout, mais a eu ses plus gros triomphes à Berlin et Munich en 2008 et à Vienne en 2010.
A Cologne, dans la Köln Arena qui peut accueillir jusqu'à 17.000 spectateurs, elle a eu un gros succès à sa taille avec plus de 3500 spectateurs.
Dans les années 67 à 82 en revanche, elle faisait facilement 40 dates et remplissait très souvent.
A Montréal , Mireille (comme Nana) tenait parfois l'affiche pedant une semaine jusqu'en 82 (Nana au-delà), et faisait même trois concerts de suite à Toronto et deux à Vancouver (en 82), alors qu'il s'agissait de provinces anglophones.
Le succès de ces deux chanteuses était tel qu'il leur arrivait de faire deux tournées par an là-bas, Nana ajoutant une dizaine, voire une vingtaine de dates aux USA, Mireille se contentant de deux soirs au Carnegie Hall de New York (en avril 75 et en avril 82 ), d'un concert à Boston ou à Washington ou encore à Los Angeles (14/11/96).
Pour ce dernier concert, Mireille avait précisé qu'elle avait attiré entre 5000 et 6000 à L.A. sans devoir affréter un charter spécial pour les fans français. Il est vrai que la communauté russophone locale avait fait énormément de publicité pour ce concert à L.A. Or, tout le monde sait depuis que la vieille vendeuse de Gouda, alias Dave, l'a dit que Mireille "est une vieille chanteuse russe"!
Georgette Plana et Mireille avaient peut-être les "vioques " en commun, mais le public de la seconde était quand même plus jeune que celui de Mme Plana, sinon elle n'aurait pas fait carrière pendant 45 ans.

Oui, Jacques Dutronc se défendait plutôt bien, et je sais que Françoise Hardy était classée un peu partout en Europe de 62 ou 63 à 68 essentiellement, mais dans les années 70, ses enregistrements en langues étrangères se sont faits plus rares. Je possède une compilation allemande de ses chansons (avec des titres français aussi) et une compilation multilingue qui a, je crois, pour titre "All Over the World".
Mireille Mathieu a bien sûr eu d'autres chansons classées après 1975, comme Ciao, bambino, sorry en 1976(6ème d'après Billboard), Mille colombes nº2, Sagapo nº7 au Canada d'expression française...
À la vue des classements publiés, je suis quand même perplexe quant aux goûts des Français (c'est un peu partout pareil, d'ailleurs). C'est quelque chose dont on pourrait débattre un jour, mais il semble que pour vendre beaucoup, il faut viser bas, en général. J'illustrerai mes propos par des exemples de chansons, mais où sont les belles chansons dans ces classements ? Sur 10, il y en a 2 ou 3 maximum. Hier comme aujourd'hui, ce qui se vend beaucoup n'est pas gage de qualité, loin de là.
Je serai succinct ce soir, car je dois bosser ce soir : vox populi, vox dei!
Disons que les goûts populaires et les goûts individuels ne se superposent pas, loin s'en faut!
Ceci dit, le cas de Mireille Mathieu n'est pas si représentatif que cela du goût des gens pour les choses faciles : "Mon credo", "Paris en colère", "Une histoire d'amour" ont été de très gros tubes et cohabitent avec "Mille colombes" ou "la Paloma, adieu".
Les Français (et d'autres pays) ont su reconnaître ses qualités d'interprète et je trouve cela plutôt réconfortant, même s'ils sont frappés d'amnésie à l'heure actuelle ou tout simplement incapables d'apprécier une chanteuse comme elle, vu que les chanteuses dites à voix d'aujourd'hui doivent en rajouter des tonnes (sauce r'n'b) pour plaire!
Peter, pour moi, Mireille Mathieu n'illustre pas mon propos. Même si je ne suis pas un fan, je n'ai jamais trouvé que ses chansons visaient bas. Mais quand je vois par exemple dans un même classement "Allez les Verts", "Le petit Rocheteau", "Se quitter est impossible" de Ringo, "Il viendra" de Michelle Torr, "San Francisco" de Frédéric François, "Des nuits entières" de Romina Power et Al Bano, "Ma sorcière bien-aimée" de votre "adorée" eh eh Sylvie Vartan ou "Chantons la même chanson" de Tino Rossi et son rejeton Laurent, dans la France du début de l'année 1977, ça me hérisse le poil... On a le droit de penser que dans le pays de Baudelaire, Rimbaud, Verlaine, pour ne citer que des poètes, il y a mieux à écouter...Mais comme vous dites, Vox populi....
Les chansons de Mireille Mathieu figurant dans les hit-parades de Billboard sont bien meilleures. Il n'y a pas photo.
Dans un classement de ces années-là, numéro 1 Big Bisou de Carlos... No comment. Carrément numéro 1. J'aimais bien Carlos, mais de là à en faire un numéro 1...
Je suis bien d'accord avec vous, mais ce sont des tubes de l'époque qui, pour la plupart, ne sont pas restés dans la mémoire des gens.

Ceci dit, "Qu'est-ce qui fait pleurer les blondes?" a perduré, et pourtant, à mon sens, il s'agit d'une belle daube!

Les voies du public sont parfois insondables, mais il faut aussi reconnaître qu'une mélodie facile et entraînante peut faire du bien au gens.
Une chanson accessible (originale ou adaptée d'un tube anglo-saxon, italien etc...) ne doit pas être rejetée systématiquement. ll ne faut pas oublier que la culture n'est pas accessible à tout le monde : le niveau d'instruction y est pour beaucoup, et l'on ne peut pas jeter la pierre à ceux qui sont moins privilégiés que d'autres.
Tout le monde a le droit de s'évader du quotidien, et s'il est éminemment souhaitable qu'un pays fasse tout pour promouvoir l'accès à la culture (et cela inclut les chansons à textes, entre autres), il ne faut pas s'offusquer lorsque l'on constate que Guy Lux était préféré à Marguerite Yourcenar...ou, pour rester dans le domaine télévisuel, à Jacques Chancel. C'était parfaitement prévisible, parce que ses artistes étaient plus "accessibles" que ceux qu'invitait Jacques Chancel.
Ceci dit, MM fut l'invitée de Chancel en novembre 87, et ce "Grand Echiquier" eut même droit à une rediffusion l'été suivant, vu les scores obtenus à l'audimat.
Étant moi-même d'origine modeste (père ouvrier et mère serveuse de cantine scolaire, la Plaine-Saint-Denis, les fumées d'usine, une seule chambre pour ma soeur, mon frère et moi, pas de salle de bain, et ce jusqu'en 1973 -je suis né en 1954), je conteste le fait que la culture, dans un pays comme la France, n'est pas accessible à tout le monde. Aujourd'hui, pratiquement tout le monde a un téléphone portable, par exemple, et ce n'est pas gratuit. Un jour, j'ai d'ailleurs lu que les jeunes dépensaient moins en culture à cause du coût occasionné par leur portable. C'est donc une question de choix.
Là où la responsabilité des sociétés dans lesquelles nous vivons est engagée, c'est qu'elle ne valorise pas la culture comme elle devrait le faire. Dès qu'il y a des problèmes de stabilité budgétaire, c'est un des postes que l'on sacrifie en premier.
Je pense qu'en France, l'accès à la culture n'est pas si difficile, il existe un réseau de bibliothèques assez vaste, gratuit...
N'y-a-t-il pas plutôt une certaine paresse intellectuelle qui règne, paresse qui arrange bien ceux qui nous gouvernent ?
Sans doute, mais peut-on faire autre chose qu'inciter les gens à se cultiver? Les offres, comme vous le dites, sont nombreuses en France, mais personne ne peut-être contraint à se cultiver.
Ceci dit, tout n'est pas question de choix. Je suis sûr qu'il y a une part de déterminisme social d'une part (heureusement atténué par les facilités d'accès à la culture que vous mentionnez) et que tout le monde n'a pas la même soif de culture.
Ceci étant, ne pas connaître Benjamin Biolay ou Mathieu Chédid ou leur préférer Nolwenn Leroy ou Christophe Mae n'est pas si grave que cela. Je trouve plus consternant la place de plus en plus réduite que l'on fait aux humanités dans l'enseignement secondaire et celle que l'on réserve à la littérature dans les facultés de langues par exemple.
Entièrement d'accord avec vous sur l'abandon progressif des humanités dans l'enseignement secondaire et la place de la littérature dans les facultés de langue. En fait, vous pointez le doigt sur l'origine du problème : les humanités, qui devraient être présentes dès le plus jeune âge, sous des formes simplifiées.
Aujourd'hui, nous vivons dans l'ère de la spécialisation. Je connais pour ma part des cadres supérieurs d'établissements bancaires qui sont des ignorants en matière de culture, ne s'intéressant, par obligation, qu'à leur domaine et à mener leur vie sous des aspects uniquement matériels. La conception des études seulement comme un moyen pour obtenir une place au soleil dans la société...
L'éducation, la culture comme armes pour lutter contre l'ignorance, le sectarisme, le sexisme, le racisme, vouloir apprendre aux autres et des autres, développer la curiosité, la tolérance, apprendre à utiliser les cinq sens pour être plus sensible au beau, au bon (comment est-ce possible qu'il n'y ait pas de cours de nutrition dans les écoles)... Nous aurions alors, peut-être, des classements de chansons plus intéressants, pour en revenir au thème de nos conversations...
Blog(fermaton.over-blog.com).No.7. - THÉORÈME LIMITE- LES SUPERSTARS ??
Mon Blog(fermaton.over-blog.com),No-7. - THÉORÈME LIMITE. - SUPERSTARS ?
Les Pays-Bas ou la Finlande sot des pays où l'on trouve des titres classés par nos mémés en français, parce que ce sont de petits pays ouverts à d'autres cultures.
Mireille a classé sa "dernière valse" modestement dans plusieurs pays, parce que c'est l'adaptation d'une chanson très connue et que Mireille avait le vent en poupe à l'époque.
Idem pour Sylvie au Japon, Françoise en Angleterre et en Allemagne (voire en Italie), Sheila un peu en Espagne, Vanessa Paradis en Angleterre, mais c'est effectivement très limité (Desireless en Allemagne, etc...)

Nana et Mireille ont toujours chanté dans la langue du pays. (Leur récital est composé par exemple pour moitié de chansons allemandes, pour l'autre moitié de chansons françaises dans le cas de Mireille avec quelques titres dans d'autres langues. Nana, c'est grec+anglais +fçs +allemand +espagnol en général un peu partout.)

Mireille a toutefois classé brillamment au début de sa carrière un album entièrement en français en Allemagne. 3ème meilleure vente d'albums de l'année 1967 (Hit Bilanz LP 1962-1986), classé 80 semaines dans le TOP 40 (à partir de septembre 66, je crois) et 28 semaines dans le TOP 10. meilleur classement : 2ème.
Les titres y figurant comportent notamment : C'est ton nom, Mon credo, Qu'elle est belle, Pourquoi mon amour, Le funambule, mais aussi 4 inédits en France : Monsieur Jack Hobson, Je veux, Je suis là et Quelque chose de merveilleux.
Ces titres apparaissent sur le même LP sorti sous une référence différente aux USA et en Angleterre, entre autres.
Les derniers CDs classés par Nana en France :


Happy Birthday Tour : 77ème (albums physiques)/30.03.2014 [112ème avec téléchargements inclus]
3 sem. de classement en France (10 en Belgique wallonne et flamande]



Nana & Friends : 11ème (albums physiques)/14ème (alb. +téléchargements) en mars 2012 (voir plus haut)



Les N°1 de Nana Mouskouri : 4 sem. de classt. en décembre 2009
13/12/09 : 33ème dans le top 40 compilations et 129ème dans le top général.

Nana Mouskouri "Le ciel est noir" ( série "Les 50 plus belles chansons") classé 10 semaines du 20/10/2007 au 22/12/2007.
Top 40 compilations : 6ème (en 1ère sem.)
Top général : 33ème (en 1ère sem.)

Fille du soleil : Top Albums (TOP 150)/IFOP-SNEP
4 sem. de classt.
98ème (en 2ème sem.)

Cela fait 5 albums classés de 2002 à 2014.


Pour Mireille, il y a, de 2002 à 2014

1) De tes mains (2002) : 11 sem. de classt./ 32è du TOP 150 le 16/11/2002.

2) MM chante Piaf (réédition 2003) : 3 sem. de classt/ 53ème du top 150 le 18/10/2003

3) L'essentiel (2ème édition : 2004) : 2 sem. de classt/ 20ème du "Back Catalogue" le 06/05/2004.

4) Platinum Collection 3 CD (2005) : 4 sem. de classt dans le Top 40 Compilations/ 16ème le 23/04/2005 en 3ème sem.

5) Mireille Mathieu (album éponyme) (2005) : 15 sem. de classt dans le Top albums et 14 sem. dans le top "formats longs" (incluant compilations) :
16ème le 01/10/2005 du top albums [20ème du top "Formats longs"]

Selon FF, 1) et 5) auraient dépassé les 50.000 exemplaires vendus.

6) Films et Shows (2 CD) (2006)
Classé 9 sem. dans le TOP 200 albums à partir du 18/11/2006
Meilleur classt : 77ème (dans le top 200) le 20/01/2007 [111è dans le top "formats logns" la même semaine]


Quant au DVD "Mireille Mathieu à l'Olympia" ("Une place dans mon coeur"), il a été classé 16 semaines dans le top vidéos/DVD (IFOP/SNEP) du 11 novembre 2006 au24 février 2007 et voici les classements:

9 -12-13-12-15-19-24-19-22-33-9éme (le 20/01/2007)-27-26-30-40-40.


7) Mireille Mathieu chante Piaf (réédition 16 titres avec 2 inédits : 2012)
Classé 18 sem. au top "albums physiques" du 07/10/2012 au 03/02/2013 non-stop. Meilleur classt : 24ème en 1ère semaine, puis : 30-28-47-77-79-84-105-126-126-136-157-183-194-176-93-149-195.
Classé 11 sem. au top général (tous formats confondus, téléchargements compris) : 10 sem. du 07/10/2012 au 09/12/2012 : 29ème-39-36-71-108-107-111-157-130-185, puis une onzième fois le 20 janvier 2013 : 170ème.


Pas des classements exceptionnels, mais Nana et Mireille ne sont pas absentes des top frnaçais plus de 5 ans. (Nana entre 2002 et 2007, Mireille entre 2007 et 2012)

En 2014, Mireille va faire son retour avec une triple compilation...et Nana n'a pas poussé sa dernière note non plus.


Sinon, Mireille s'est classée en 2006 au Canada avec une compilation.
Elle s'est aussi classée en Belgique avec son Piaf 2012.


Nana s'est classée en Belgique avec "Happy Birthday Tour CD" (10 sem. en 2014) et en 2011-12vec "Nana & Friends".

Son album "Moni perpato" s'est classé en Grèce en 2006.

En Allemagne, elle est entrée de justesse dans le top 100 albums (99è?) avec une compilation "Welterfolge" en 2008.

EN 2004, elle a classé sa double compilation "Ich hab' gelacht, ich hab' geweint" en Allemagne et en Autriche. (3 sem. chaque fois, 61ème en Allemagne; 40ème en Autriche)

Sa compilation "Gold" a été disque d'or en 2004 au Canada avec plus de 50.000 disques vendus (cf. site du CRIA) et sa compilation "At Her Very Best" a obtenu un disque d'argent au Royaume-Uni en 2001 pour plus de 60.000 ex. vendus (seuil nécessaire pour l'obtention de cette certification au Roy.-Uni à l'époque)

Elle a également classé une autre compilation en 2005 en Australie et en Nouvelle-Zélande ("Ill'Remember You") et en 2002, son album espagnol "Un Bolero Por Favor" s'est classé en Argentine.

Nana a également classé deux albums jazzy en Allemagne : "Nana in New York/The Girl from Greece Sings" (réédition de l'alb. de 1962) en 2001ou 2002 (alors qu'il est ressorti chez nous fin 99) et le live à Stuttgart sorti en 2003.
Le premier a reçu un disque d'or "catégorie Jazz" en Allemagne pour plus de 10.000 ex. vendus.


Aux USA, elle a classé "I'll Remember You" (je crois en 2007) dans les "jazz albums charts" curieusement (il y a seulement quelques chansons "jazzy")


Voilà à peu près tout pour les années 2000, mis à part une autre compilation allemande en 2001(68è) et la compilation danoise de 2000 (double album).


Ajouter un message (*=Champs obligatoire)
Nom*   
Email   
Ajouter un smiley:
Texte*   
 



Copyright © 2017 Hung Medien. Design © 2003-2017 eMedia Jungen. All rights reserved.
Page was generated in: 0.03 seconds