Connexion
  RECHERCHE
  

CLASSEMENTS 
 
Top 200 Singles 
 
Top 200 Albums 
LES MEILLEURS 
RECHERCHE 
REVIEWS 
LIENS 
DERNIÈRES REVIEWS
Clannad
In A Lifetime (S)


1 reviews aujourd'hui
4981127 reviews au total
50 dernières reviews

 
FORUM
HIT PARADE Radio Monté Carlo
CHARTS DES VENTES 1966 (3)
ACHETER PASSEPORT,PERMIS DE CONDUIRE...
J'ai fais la demande de prêt ici j'a...
CHARTS DES VENTES 1966 (2)

 
CHAT
Personne n'est dans le chat maintenant.
Please log on or create a new account to join the chat!

 
ACCUEILFORUMCONTACT

FORUM
Forum - General - CHARTS DES VENTES 1966 (3)

Et une 3e page ! On aura battu tous les records ! Content de savoir que Peter est sorti de sa mauvaise passe .
Après Thomas Dutronc, c'est Benjamin Biolay qui décroche un disque d'or. Par les temps qui courent, c'est une belle performance, d'autant que ces deux disques continuent à se vendre à un bon rythme. On est en droit d'attendre peut-être un double disque d'or dans quelques mois, d'autant plus que les deux seront réédités, semble-t-til.
C'est gentil de penser à moi, top 51, mais je suis loin d'être sorti de ma mauvaise passe. Plus par tel, si tu le souhaites. Je viens de répondre par un long mail à Hidoine.
Sur le prochain album de Francis Cabrel, qui sort vers la fin du mois, je crois, une "Ode à Jacques Dutronc" !!!! Cabrel se déclare fan de la première heure, il a d'ailleurs participé au disque hommage en reprenant "On nous cache tout, on nous dit rien". J'ai hâte de découvrir cette chanson.
En attendant, on vit un époque morose, désagréable... je vais comme tous les ans à Paris à partir du 26 décembre jusqu'au 4 janvier... un Paris pour l'instant sans bars... ici à Barcelone, à partir de vendredi, sans bars et sans restaurants... avec de grosses restrictions pour les cinémas et les théâtres, les expos (vu William Klein à la Pedrera samedi dernier)... Des petits tours à la campagne... que reste-t-il des plaisirs de la vie... Faire l'amour, heureusement, avec sa compagne ou épouse, et en évitant de trop s'embrasser en plus, au cas où.. quelle merde...
Cabrel nº1 avec 49 000 ventes en première semaine, soit quasiment un disque d'or en une semaine, c'est réjouissant. D'abord parce qu'il bat tous ces rappeurs plus ou moins talentueux qui ne dureront guère plus qu'un feu de paille. Il suffit de lire chaque semaine le classement des ventes, personnellement, parfois je ne connais personne de ceux qui s'installent aux premières places du classement général. D'où mon plus grand intérêt pour les ventes physiques. Alors quand vient la bonne nouvelle genre Cabrel qui pulvérise tout, personnellement, ça m'enchante.

Je suis avec intérêt l'évolution des ventes de "Merde in France" de Dutronc sur ce site https://chartssinglestop40france.blogspot.com/

Et je m'étonne du fait qu'il entre très tardivement dans les 75 premiers (nombre de chansons dans le classement), puisque sorti début mai, classée dans le hit-parade d'Europe nº1 à ce moment.là, le 45 tours n'apparaît que lors de la première semaine d'août dans le classement. Or, les apparitions TV en mai, juin et juillet sont assez nombreuses, après vérification. Dans des émissions de grande écoute de l'époque. On me dit que le disque se vendait alors ces semaines-là autour de 2000 exemplaires, mais quelle est l'origine de ces données...D'où sortent-elles ? Quel est son bilan chiffré final ?Parce que son meilleur classement sur le site indiqué plus haut (47ème) est en décalage avec les classements de toutes les radios (10ème sur Europe 1, 22ème sur RTL et RMC), classements dans lesquels ce titre est présent plus de 20 semaines.
"Merde in France" est l'histoire d'un deal entre Dutronc et le label Gaumont, à qui il devait un 33 tours par contrat et auquel il proposa un 45 tours à succès. Or, tous les commentaires s'accordent à conclure : pari réussi. Et tout le monde considère que cette chanson est le tube des années 80 pour Dutronc.
Or sur ce site, dont les chiffres proviennent de l'auteur d'un autre site, Top France, il semble que ce soit le contraire, puisque Dutronc a sorti 3 albums dans les années 80, dont 2 sont disques d'or (Guerre et pets et CQFD), le troisième, "C'est pas du bronze" n'en étant pas loin non plus, ce qui nous laisse à penser que "Merde in France" n'est pas un pari réussi.
Si effectivement, comme il m'a été dit, le single tournait autour de 2000 ventes hebdomaires avant d'entrer dans le classement, dans lequel il a fait son apparition 13 ou 14 semaines après sa sortie, cela veut dire qu'à son entrée dans les 75 premiers, il avait accumulé au moins 26 000 ventes (en 13 semaines, par exemple)... Comme à ce jour il en cumule 48 000, on peut supposer que dans son parcours final, les semaines qui restent (en octobre, il sera nº10 pendant 2 semaines au hit-parade d'Europe nº1 et nº23 et 25 sur RMC, pas loin de son meilleur classement du 29 septembre, nº22...), on est en droit de penser que ce titre tourne autour des 100 000 exemplaires.
Or, sur le site précité, et à moins d'une remontée dans les futurs parutions du classement, il est plutôt sur le point d'en sortir.
Voici donc une nouvelle fois confirmé, à partir de chiffres dont on sait d'où ils proviennent, et à moins d'un redressement spectaculaire, une sorte d'ostracisme concernant Dutronc.
À ma grande surprise, "Le temps de l'amour", 45 tours issu de "Guerre et pets", a été mieux classé et aurait atteint un peu plus de 120 000 exemplaires (je cite les chiffres de ce site), sans qu'apparaisse d'ailleurs l'autre 45 tours de ce même album, "L'hymne à l'amour", plus promu à l'époque...
Le cas "Merde in France" est à élucider. En tout cas il en existe des versions publiques, Dutronc l'ayant intégré tant en 1993 dans "Dutronc au Casino" que dans "Et vous,et vous, et vous", le disque live de sa tournée de 2010.
Quelles ventes alors pour "Merde in France" ?
Il semble que c'est l'option d'une remontée en octobre qui finalement aurait eu lieu, ce qui me paraît déjà plus plausible quant au résultat final des ventes. Sur Europe 1, les places de nº 10 interviennent dans les 2 dernières semaines d'octobre. Quand on pense que "Merde in France" est entrée à la 73ème place le 5 mai, ce titre est donc resté plus de 6 mois dans les classements de cette radio, probablement au moins 7 mois puisqu'au bout de 6 mois, il était 10ème.
Sur RMC, il est entré le 19 mai à la 67ème place. pour y rester 26 semaines, jusqu'au 10 novembre. Soit 6 mois.
Sur RTL, dont on ne connaît que les 50 premiers, son entrée est plus tardive, le 10 juin, sa sortie ayant lieu la semaine du 4 novembre, soit 22 semaines de présence. On est donc devant un titre ayant connu un certain impact quand à la diffusion, aussi bien radiophonique que télévisuelle.
Le seul mystère est ce démarrage lent, alors que les émissions de télévision se succédaient. Y-a-t-il un décalage dans les classements diffusés sur le cite précité et la réalité ? Je constate que dans les commentaires, assez nombreux sont ceux qui s'étonnent que le titre de tel ou tel chanteur ne soit pas encore classé.
Et puis d'autres commentaires évoquent les classements faits à partir d'un échantillonnage arbitrairement choisi... Bref, en tout cas une énigme que j'aimerais bien élucider.
Y en a marre des trolls financiers !
En ces temps de grande morosité ambiante, dans un monde où le plus grand pays du monde tarde à savoir qui sera son président, il nous reste la musique, cet art qui adoucit les moeurs, dit-on. Il nous reste les derniers disques de Diana Krall et Melody Gardot, entre autres, à écouter dans la solitude dans laquelle nous laisse le confinement général ou toute mesure similaire.
"Merde in France" de Dutronc à un peu plus de 100 000 exemplaires, d'est finalement le résultat plus ou moins attendu. Il s'agit de son dernier 45 tours a succès avec une nouvelle chanson, en 1984. Il sera classé ensuite avec "L'opportuniste" à la 21ème place en 1993, date de sa tournée et de l'album live "Dutronc au Casino", son plus grand succès commercial qui dépasse aujourd'hui les 700 000 exemplaires vendus. Deux autres titres classés au Top 50, "Tous les goûts sont dans la nature" en 1996, et le duo avec Françoise Hardy, "Puisque vous partez en voyage". dont je ne connais pas les chiffres, pas plus que "L'opportuniste", d'ailleurs.
Les albums de Thomas Dutronc, Frenchy, et Benjamin Biolay, Grand Prix, ont dépassé les 60 000 exemplaires vendus et visent désormais 70 000 ventes. Deux réussites, donc, qui, selon les nouvelles, vont être rééditées avec d'autres titres supplémentaires, notamment sur Frenchy, un duo Thomas et Jacques Dutronc, sur "Le petit jardin".
Pour Biolay, après "La Superbe", environ 250 000 ventes, "Grand Prix" sera certainement sa deuxième meilleure vente. Il est désormais régulièrement disque d'or quand il sort un album.
Son premier album, Rose Kennedy, a dû attendre 6 ans pour l'être (75 000 exemplaires vendus), mais ni l'excellent "Négatif", ni "Trash Yéyé (20 000) ni "À l'origine" (36 000) ne le seront. "Vengeance s'est vendu à environ 60 000 exemplaires, disque d'or donc, comme "Palermo Hollywood" et "Volver".
Ventes discrètes par contre pour "Home", disque duo avec Chiara Mastroianni, "Trenet", disque hommage, et "Pourquoi tu pleures".

Cumulées, apparemment, on n'en est pas encore à 1 million. Et ce en 20 ans de carrière et 13 albums au total, je crois, sans compter un best of. Chiffre aujourd'hui difficile à atteindre. On est loin des ventes des années 80, 90 et même 2000, 1970 et 1960.
Thomas Dutronc doit lui être un peu plus près de ce million de disques vendus, si l'on compte les pays francophones.
"Comme un manouche sans guitare" ne doit aujourd'hui pas être loin des 450 000 ventes, et en Belgique 15 000 (disque d'or).
"Silence on tourne, on tourne en rond", son deuxième album, a quant à lui atteint le chiffre de 185 000 ventes en France (15 000 en Belgique).
Notons que cet album n'a jamais été officialisé disque d'or par le SNEP, ce qui est très curieux, alors qu'il avait une carrière excellente dans les classements publiés par cet organisme. On peut également vérifier que "La Superbe" de Biolay ne figure pas non plus actuellement dans les certifications SNEP. Du boulot de mise à jour pour cet organisme.

Le troisième album, "Éternels jusqu'à demain", 54 000 ventes, est bien dans les certifications SNEP.
Le quatrième, "Love is live", un live donc, ne doit pas être loin désormais des 50 000 exemplaires. Disons 40 000.
Enfin, "Frenchy" en est à 65 000 pour l'instant.
Plus de 800 000 en tout, mais je ne pense pas qu'il ait vendu le million, après 13 ans de carrière.
Est-ce que Thomas a vendu quelque chose au Québec ? Quelles sont ses ventes totales en Belgique ? 50.000? 100.000?
Il n'est plus trés loin du million.

Mis il est encore derrière Marie-Paule BELLE qui vendu un million d'albums dans les années 70, et sans doute entre 1,3 et 1,5 M de disques en tout si on ajoute ses ventes d'albums de 1980 à 2020 ainsi que ses ventes de 45 tours.
Je ne crois pas qu'un seul de ses 45 tours ait dépassé les 100.000 exemplaires. Peut-être que "La Parisienne", " La Louisiane" ou "Les p'tits patelins" ont frôlé ce chiffre, mais j'en doute !
En étant un peu optimiste, elle a peut-être atteint les 1,7 M en France et 2 M en tout avec le reste de la Francophonie, mais 1,5 M est un minimum à peu près sûr.

Isabelle Aubret ? Autre cas mystérieux. Elle a apparemment dépassé les 100.000 exemplaires en 1968 avec le 45 tours "La source", et peut-être avec l'un des 45 tours sortis vers 1962-63 : "Deux enfants au soleil"? "La Fanette" ? "C'est beau la vie"? Sinon, aucun grosse vague au niveau des 45 tours.
Elle a sorti beaucoup d'albums, et ce jusqu'en 2017, mais je ne pense pas qu'un seul d'entre eux ait dépassé les 50.000 exemplaires. Dommage, car c'est une excellente interprète au répertoire de qualité.
Hier, dans "La boîte à secrets", Serge Lama a fait état de 25 M de disques vendus.
Un petit mensonge? A-t-il doublé ses chiffres? Infodisc le crédite d'un peu plus de 12 M (2,44 M de singles et 9,7 environ d'albums) , mais je ne serais pas surpris s'il avait dépassé les 10 M d'albums vendus.
Sa carrière internationale n'est pas très étoffée, et ne doit guère dépasser les confins de la francophonie, mais je pense que globalement Serge Lama doit avoir atteint les 15 M en tout.
Au fait, Top 51, quad aurons-nous droit à une mise à jour de la page Lama sur World Singles Charts?
7 top en France, c'est un peu maigre, même pour Lama.
Merci d'avance..
Le problème de Lama, pourrait-on dire, c'est qu'il est essentiellement un vendeur d'albums. Quelques singles ont bien marché, mais la plupart de ses grandes chansons sont absentes des classements. Brassens est-il présent ? Non, parce que c'est l'exemple même du vendeur d'albums. Lama, c'est le même problème.
25 millions... où, quand...De temps en temps, ces dernières années, il sort un album qui est disque d'or, comme "Où sont passés nos rêves" en 2016, mais aujourd'hui un disque d'or c'est 50 000 exemplaires...
À l'étranger, c'est le néant, un top ten pour "Je suis malade/Les petites femmes de Pigalle", en Belgique francophone, l'album précité Où sont passés nos rêves nº8 dans le même pays, et des albums en général classés aussi en Suisse mais très loin, au-delà de la 30ème place.
Même dans les pays francophones, sa présence reste relativement discrète depuis 40 ans.
Sa grande période, ce sont les années 70, années durant lesquelles ses ventes d'album étaient parmi les meilleures en France.
Mais pour vendre plus de 15 millions de disques, il est nécessaire d'avoir une présence plus large.
Marie-Paule Belle, qui a enregistré une version de "Il est cinq heures, Paris s'éveille" qu'on peut trouver sur youtube, 1 million d'albums dans les années 70 ? Je pense plutôt 800 000 maximum.... et en tout, oui, je pense qu'elle a dépassé le million de disques vendus, mais je ne la vois même pas à 1,5 million, je la vois plutôt entre 1 et 1,2 million.
Isabelle Aubret, entre albums studio, albums live et compilations, doit avoir une cinquantaine d'albums et 70 45 tours (EP et singles).
Alors peut-être que si l'on fait le total, elle s'approche du million, vu la grande production.

On ne peut plus vraiment comparer les ventes réalisées par les chanteurs et chanteuses dans les années 70-80 et celles de maintenant.
Aujourd'hui, un disque d'or c'est 50 000 exemplaires vendus, et il faut plusieurs semaines pour l'obtenir. Biolay a été nº1 avec 18 000 exemplaires vendus en 1 semaine, je crois, ce qui historiquement est ridicule. Biolay, Thomas Dutronc, au niveau classement, ont des performances largement supérieurs à Marie-Paule Belle à son époque, mais au niveau chiffres, ils sont victimes de leur époque. Le marché du disque est en chute libre.
Ce n'est pas moi qui avance le chiffre d'un million d'albums vendus par MPB, mais Top 51 dans sa liste des meilleurs vendeurs d'albums des années 70. Et chez Fabrice Ferment, MPB, dans la section vente d'albums à des certifications à 250.000, 200.000, 150.000 en 1976, 1978, 1979. Deux certifications pour deux albums rien que pour 1976, l'une à plus de 250.000 pour l'album avec "La Parisienne" et à plus de 200.000 pour l'album avec "Quand nous serons amis".
50.000 exemplaires pour un disque d'or, c'est depuis, 2008, non?
Mama à eu du succès avec ses albums au moins jusqu'en 85."Napoleon"a fait un tabac, et même le single" Marie la Polonaise" à bien marché.
Dans les années 90 et 2000, il s'est fait plus discret, mais, à néanmoins eu quelques succès de vente.
50.000 exemplaires pour un disque d'or, c'est depuis, 2008, non?
Lama a eu du succès avec ses albums au moins jusqu'en 85."Napoleon"a fait un tabac, et même le single" Marie la Polonaise" à bien marché.
Dans les années 90 et 2000, il s'est fait plus discret, mais, à néanmoins eu quelques succès de vente.
Sur Top France, site sur lequel j'émets de grosses réserves, encore plus grandes lorsqu'il s'agit des albums, et Dieu sait si les erreurs y sont nombreuses, mais là, FF ne les corrige jamais, Marie-Paule Belle, en 1976, y figure effectivement avec 2 albums : La Parisienne, + 200 000, et Quand nous serons amis, + 150 000. En 1978, il y a Almanach, à + de 150 000. en 1979, Comme les princes travestis, à + de 150 000. Quatre albums, donc cela fait au moins 650 000 albums, mais au grand maximum 800 000 puisque quand il est indiqué + de 150 000 par exemple, ça veut dire moins de 200 000. Pour couper la poire en deux, disons que ces 4 albums ont été vendus selon FF à 700 000. Pour arriver entre 1,3 et 1,5 million, il faudrait qu`elle ait vendu pratiquement autant le reste de sa production, ce dont je doute très fortement.

Sur le site de Top 51, comme tu l'appelles, n'oublions pas d'une part, qu'il reprend les chiffres de Top France, et d'autre part, il attribue 1 million pour 6 albums. Or, si avec les 4 albums précités, elle n'atteint pas les 800 000, je ne vois pas comment elle peut arriver au million, et nous parlons des années 70, avec ses 2 premiers albums, qui se seraient alors vendus à au moins 200 000 exemplaires au total dans la fourchette la plus optimiste. Vu que FF tient compte des albums à + de 75 000 et qu'elle n' y figure pas pour ses 2 premiers albums, elle n'a donc pas vendu 1 million d'albums du 1er janvier 1970 au 31 décembre 1979.

En ce qui concerne le disque d'or, c'est depuis juillet 2009, entre 100 000, jusqu'à juillet 2006 et 50 000, il y a eu 75 000, du 1er juillet 2006 au 30 juin 2009.

Pour Lama, durant sa grande période, les annees 70, il aurait vendu grosso modo 3 800 000 albums. je reprends là les chiffres de Top 51. En 1880, un album à plus de 300 000. Mais qu'on explique comment il peut arriver à 9 ou 10 millions d'albums vendus, SOIT QUASIMENT 3 FOIS PLUS QUE LORS DES ANNÉES 70 !!!!. Il vend jusqu'à 1984 (3 albums de 1981 à 1984), ensuite il tombe dans la discrétion, les albums suivants quand ils sont classés, restant 3 semaines au Top 50 des ventes et ayant un meilleur classement autour de la 20ème place-
Avec 13 albums studio et 6 albums live à partir de 1981, soit 16 albums au total, il faudrait qu'il les ait vendus en moyenne à 400 000 pour arriver aux 10 millions. Démonstration par A + B que LAMA n'a pas vendu 10 millions d'albums. Alors 25 millions de disques, c'est effectivement du pipeau, et je pense qu'il n'en a même pas vendu la moitié.
Cela dit, j'aime beaucoup LAMA, surtout sa première période d'ailleurs, et dans l'ensemble, il livre toujours d'excellents textes.

Je m'étais trompé sur le chiffres de MPB ? J'étais pourtant sûr que mes chiffres de 76 étaient exacts. FF nous aurait-il lus et aurait-il décidé de modifier les chiffres de MPB ? Je le crois capable de tout. Je vais vérifier à l'occasion ce que j'ai imprimé .
Lama a vendu beaucoup plus que 3,8 M d'albums pendant les seventies. Je pense que le chiffre de TOP 51 est erroné, tout comme il est évident que celui de Mireille doit être revu à la hausse car elle vendu plus d'albums que Sheila même entre 72 et 76. Pour Nana, le compte n'y est pas non plus : il manque des albums.
Lama est un grand artiste, mais je n connais pas ses ventes de disques. En tout cas, point de vue albums, il a "assuré".
En novembre 1970, Mireille Mathieu avait déjà 18 EPs en France ainsi que 8 LPs.
Pour les 8LPs, voici les ventes approximatives :

OLYMPIA 66 : 200.000 ou plus.
MM made in France : 250.000
En direct de l'Olympia : 170.000
Le merveilleux petit monde de MM chante Noël :128.000
Sweet Souvenirs of Mireille Mathieu :41.000
La première étoile :178.000
Olympia décembre 69 (studio) :144.000
Mireille...Mireille : 200.000


Total :1.310.000 environ.






3.800.000 c'est beaucoup, tous ses albums pratiquement sont à 300 ou 400 000 exemplaires, ce qui est très bon pour les années 70. En étant très optimiste pour lui, on peut lui donner 5 millions dans les années 70. Mais arriver à 10 millions d'albums me semble excessif. Parce qu'ensuite, ses ventes sont beaucoup plus faibles, dès 1985, et je ne pense pas qu'il ait eu après cette date beaucoup d'albums à plus de 100 000. Un live à Bercy, "Pluri"elles", "Feuille à feuille", celui de 1994 après 6 ans et 11 mois, et les "master series" au bout de 11 ans et 5 mois, selon le SNEP.

Mireille, je ne sais pas. Quand je travaillais chez Barclay, comme contrôleur de commandes, à Bois-Colombes, où se trouvaient tous les disques du label, ses 33 tours sortaient régulièrement, elle en avait déjà quelques-uns à l'époque.
Tout se faisait avec des bordereaux, où étaient inscrits le nom du client, il y avait encore des disquaires, les références des disques et le nom du chanteur, des employés prenaient un paquet de feuilles de commandes, ils cherchaient dans les rayons et pour chaque commande, il mettait son contenu dans un bac, le bac arrivait jusqu'à moi, et je contrôlais si les disques figurant sur la feuille de commande correspondait au contenu du bac. Il pouvait y avoir des erreurs de référence ou de nombre de disques de la part des employés. C'était un job d'étudiant, au mois de juillet. J'y avais connu le neveu de Paul Mauriat, si ma mémoire est bonne, et vu les premiers homosexuels s'embrassant de mon existence. C'était en 1971, et on m'avait repris en juillet 1972, année du supertube POP CORN- Des disques de Brel, Ferré, Ferrat, Eddy Mitchell, Nicoletta... j'en ai eu beaucoup dans les mains. Il y avait aussi d'ailleurs des disques du label Riviera, créé par Barclay également, avec comme principaux chanteurs Nino Ferrer, Guy Marchand...
Mireille était une des 2 ou 3 principales vendeuses, surtout de 45 tours et elle se défendait aussi au niveau 33 tours.
Je peux témoigner néanmoins du côté très primaire de la comptabilité de l'époque. On ne m'a jamais demandé de comptabiliser par exemple, en tant que contrôleur. Peut-être que cela avait été fait avant, mais cela avait un côté rudimentaire. Difficile d'avoir donc tous les chiffres et que ceux-ci soient exacts, surtout quand on a vu comment tout cela se déroulait de l'intérieur.
Mireille était la chanteuse qui vendait le plus chez Barclay entre 1966 et 1972, c'est évident. Nicoletta, chez "Riviera" n'avait de loin pas les ventes de Mireille. La seule exception, c'est"Mamy Blue", et après 1971, elle n'a plus jamais atteint ce chiffre-là.

Quant aux ventes d'albums, elles se montent à 6,3 M sur toute sa carrière en France. Je suis modeste par rapport aux 8,1 ou 8,2 M d'Infodisc.
Pour Mireille, j'arrive au chiffre de 2.679.000 albums vendus (31 références différentes) dans les années 70.
Cela fait p
Il faudrait insister auprès du SNEP pour qu'il mette à jour les certifications.

Mireille, par exemple, n'en compte qu'une. La nouvelle présentation a entraîné une perte de données importante, il conviendrait d'insister auprès de cet organisme pour qu'il réactualise les certifications.
Les certifications officielles sont parues dans "Platine" en 1994, et puis, ensuite tous les, ans dans le numéro de février de ce magazine.Les certifications antérieures à 1973 ne sont pas prises en compte par le SNEP.

Entre 1973 et 1988, selon le S. N. E. P.
Mireille a obtenu 4 disques d'or pour des singles :
"La Paloma, adieu"
"Mille colombes"
"Santa Maria de la mer"
"Une femme amoureuse"

Et 3 albums ont été certifiés OR:
"Sentimentalement vôtre" (Philips)
"Fidèlement vôtre" (Philips)
"Les plus grands succès de MM" (Carrère en 1988)
Cette compilation a obtenu le double disque d'or en 1996, toujours selon le SNEP.

Fabrice Ferment attribue deux autres disques d'or à Mireille pour deux albums des années 80 :

"Un peu, beaucoup, passionnément" (sorti en 1980) à plus de 150. 000 ex.
"Les grandes chansons françaises" (sorti en décembre 1985) à plus de 100. 000 ex.

Ferment donne aussi l'album "Bonjour Mireille" (1971) à plus de 100.000 ex. Mais ses chiffres pour Mireille en 73-74 sont inexacts. Et surtout, sa référence pour "C'est l'amour et la vie que je te dois" est inexacte :"6499.832"est le numéro de référence de" La Paloma, adieu", pas de "C'est l'amour et la vie..." dont le numéro est 6499. 728.

On peut faire les mêmes vérifications pour les autres artistes.
Nana a zéro single disque d'or dans les années 70 et un en 81 ou 82, mais plein de disques d'or pour ses albums de fin 72 à fin 79 tous les ans, un platine en 1982, deux autres albums d'or en 82 et 83-84, un double disque d'or en 88-89 ("Classique") et encore une compilation "Master Série" à la fin des années 80 et double disque d'or en 95, 96 ou 97. Pour les, albums, au minimum 17 certifications.
Ferment donne d'ailleurs des ventes à plus de 100. 000 pour l'un ou l'autre album de Nana non mentionné par le SNEP.
J'ai effectivement un numéro de Platine, avec tous les albums certifiés disque d'or.
Si FF le consulte, il pourra s'apercevoir que "Melody Nelson" de Gainsbourg n'obtient un disque d'or que 11 ans après sa sortie, alors qu'il lui donne un disque d'or 3 semestres après celle-ci sur son site. Et même topo pour "Rock in the bunker" autre Gainsbourg des années 70 qui ne fut pas disque d'or au moment de sa sortie.
Par contre, "Guerre et pets" de Dutronc (avec participation de Gainsbourg qui a écrit plusieurs textes de cet album), sorti en décembre 1980, est absent des listes du sieur FF, alors qu'il s'agit bien d'un disque d'or dans les 3 semestres, voir le nº de Platine. Mais on sait que FF a ses têtes... Et pour l'emmerder, je vais dire, heureusement qu'il existe InfoDisc et d'autres documents comme Platine pour rétablir la vérité et ne pas surfer sur le révisionnisme.
Quant à Mireille, il est bon d'avoir des archives, parce que le présent est impitoyable pour elle, le présent du SNEP, entendons-nous. Le site de cette institution n'est plus crédible puisqu'il oublie toutes les références que tu cites. J'ai parfois honte d'être Français quand je vois qu'il s'agit de la référence française en matière de ventes de disques et que je constate tant d'oublis. Il est temps de remuer le cocotier et de booster tous ces gens qui y travaillent et qui doivent dès aujourd'hui réactualiser le site.
Le SNEP est impitoyable avec tous les artistes qui n'ont plus de gros succès de ventes depuis 20 ans ou plus. Je pense que Sheila, Nana Mouskouri et Sylvie Vartan sont aussi dans ce cas.
Notre ami Top 51 a terminé la publication des charts 84 avant la naissance du Top 50. Je tiens à saluer publiquement son énorme travail, qu'il poursuivra bientôt avec les années 60.
L'énorme différence avec Top France, c'est qu'il est possible de dialoguer avec lui sur son site et de faire des commentaires, d'obtenir des informations... C'est une grande qualité que FF n'a pas. Car avec ce dernier, c'est l'expectative. Faut-il croire ses premiers classements, ses premiers chiffres, ou la dernière de ses trop nombreuses modifications ?
Pour les années 60 et 70, au lieu de dire modestement qu'il établit un classement et donne les chiffres qui sont à sa disposition, il prétend avoir tous les chiffres et donner à ses classements un label de définitif que lui-même a rompu régulièrement en les modifiant.
Nous lui serons néanmoins également reconnaissants. Il n'y a pas si longtemps, il n'y avait rien. Aujourd'hui, nous avons trois sources, Top 51, Top France et InfoDisc. Et pour l'actualité, le SNEP, Charts in France... avec des critères différents, certes, mais au moins ils existent. L'idéal serait de n'avoir qu'une source officielle, comme le Billboard aux États-Unis ou le classement anglais, mais il y a des progrès.


Ajouter un message (*=Champs obligatoire)
Nom*   
Email   
Ajouter un smiley:
Texte*   



Copyright © 2020 Hung Medien. Design © 2003-2020 eMedia Jungen. All rights reserved.
Page was generated in: 0.17 seconds
Notre site Web utilise des cookies pour fournir à ses lecteurs la meilleure expérience du site Web. Dans certains cas, les cookies sont également mis en place par des services tiers. Vous trouverez de plus amples informations dans notre déclaration de protection des données.