Connexion
  RECHERCHE
  

CLASSEMENTS 
LES MEILLEURS 
RECHERCHE 
REVIEWS 
LIENS 
DERNIÈRES REVIEWS
The Rolling Stones
Sympathy For The Devil (S)


0 reviews aujourd'hui
4485279 reviews au total
50 dernières reviews

 
FORUM
CHARTS DES VENTES 1966 (2)
SLADE, SWEET, NAZARETH, URIAH HEEP
OFFRE DE PRÊT ENTRE PARTICULIERS – P...
Vous cherchez les partitions de vos ...
OFFRE DE PRÊT ENTRE PARTICULIERS – P...

 
CHAT
Personne n'est dans le chat maintenant.
Please log on or create a new account to join the chat!

 
ACCUEILFORUMCONTACT

DEV - THE NIGHT THE SUN CAME UP (ALBUM)
Année:2011

Cover


Cover

TRACKS
13/09/2011
CD Universal Republic 06025 2781052 (UMG) / EAN 0602527810522
1. Get Away
2:21
2. In My Trunk
3:18
3. Me
3:37
4. Breathe
3:41
5. Take Her From You
3:26
6. Lightspeed
4:00
7. Dancing Shoes
5:03
8. Perfect Match
3:19
9. Bass Down Low
3:30
10. Kiss My Lips
3:27
11. In The Dark
3:48
12. Shadows
4:23
13. Bass Down Low (Tempah Remix)
3:30
14. Dev feat. Flo Rida - In The Dark
3:39
   

GUIDE MUSIQUE
DevDev: Discographie / Devenir fan
DEV DANS LES CHARTS FRANÇAIS
Singles

TitreEntréeTopsem.
Like A G6 (Far * East Movement feat. Cataracs & Dev)11/12/20101416
Top Of The World (The Cataracs feat. Dev)18/06/20116610
CHANSONS DE DEV
#1 (Dev feat. Nef The Pharaoh)
99 Red Balloons
Baby, We Go
Backseat (New Boyz feat. The Cataracs & Dev)
Bass Down Low (Dev feat. The Cataracs)
Bass Down Low
Booty Bounce
Break Ya Back (Timbaland feat. Dev)
Breathe
Come At Me
Dancing Shoes
Danse (Mia Martina feat. Dev)
Darkest Days (Apocalypse 2014) (Arno Cost & Norman Doray feat. Dev)
Don't Hurt It (Dev feat. Timbaland)
Feel It
Fireball
Get Away
Getaway
Hey Hey Hey (Pop Another Bottle) (Laurent Wery feat. Swiftkid & Dev)
Hey Ricky (Nervo feat. Kreayshawn, Dev & Alisa)
Honey Dip
Hotter Than Fire (Eric Saade feat. Dev)
I Just Wanna F. (David Guetta & Afrojack feat. Timbaland & Dev)
In My Trunk
In My Trunk (Dev feat. 2 Chainz)
In The Dark
Kids
Killer
Kiss It (Dev feat. Sage The Gemini)
Kiss My Lips
Kiss My Lips (The Remixes) (Dev feat. Fabolous)
Knockin' (Travis Barker feat. Snoop Dogg, Ludacris, E-40 & Dev)
Lightspeed
Like A G6 (Far * East Movement feat. Cataracs & Dev)
Love Letter (Shwayze feat. The Cataracs & Dev)
Lowkey
Me
Naked (Dev & Enrique Iglesias)
Parade
Perfect Match
Shadows
She Makes Me Wanna (JLS feat. Dev)
Sunrise (The Cataracs feat. Dev)
Take Her From You
The Night The Sun Came Up
Top Of The World (The Cataracs feat. Dev)
We Came To Smash (Martin Solveig feat. Dev)
Who Needs A Heart
Who's That Boy (Demi Lovato feat. Dev)
ALBUMS DE DEV
Bittersweet July
I Only See You When I'm Dreamin'
The Night The Sun Came Up
 
REVIEWS
Moyenne des notes: 4.5 (Reviews: 4)
Uniquement les reviews en français sont affichées: Afficher toutes les langues
****
Lancée en 2010 par le hit US ‘Like a G6’ où la jeune américaine se contentait de poser sa voix sur le refrain, celle que l’on compare à tort et à raison à Uffie et Ke$ha et ainsi prénommée Dev, publie cette année son tout premier essai, entièrement produit par The Cataracs et pré-destiné à un flop colossal si le salvateur ‘In The Dark’ n’avait pas fait son apparition. Cette mini-bombe addictive à souhait aura en effet su s’illustrer dans les charts américains et canadiens, lui assurant enfin une renommée tardive mais méritée. Par deux accords répétés tout au long, Dev décroche là sans aucun doute la pièce maîtresse de son album, entièrement produit par The Cataracs, les mêmes individus à l’origine des tubes ‘Like a G6’ et ‘Wet’. C’est d’ailleurs ce titre au potentiel dingue qui m’a poussé à me demander si Dev était réellement une Ke$ha bis (avec la couche de crasse et les cheveux gras en moins, on est d’accord) ou une fillette avec son propre univers et son propre style. C’est donc plutôt dubitatif que j’ai abordé cet essai baptisé (pourquoi? ne me demandez pas!) ‘The Night The Sun Came Up’, qu’elle a eu la bêtise profonde de repousser en janvier de l’an prochain plutôt que de profiter du succès (peut-être éphémère) de ‘In The Dark’.
Je dois dire que parmi le nombre total d’albums écoutés dans ma courte vie, j’ai rarement entendu aussi peu cohérent que ce disque. Productions lourdes, brutales et irrégulières, mélodies simples ou quasi-inexistantes, allant de la platitude totale au allures de bombes atomiques.
Cette maladresse se démontre dès le début par le beau désordre qu’est ‘Getaway’, titre introductif du disque. S’en suivent quelques horreurs difficilement oubliable comme le trop produit ‘Fireball’, l’immondice asphyxiante qu’est ‘Bass Down Low’ qu’elle a eu le culot de nous sortir en premier single (mais qui aura très justement floppé). Ce titre d’une incongruité sans pareil s’inscrit sans aucun doute dans le record des choses les plus malsaines jamais chantées. Composition pâteuse, vocoder abusif, mélodie inaudible et rythme lent (pour faire perdurer le supplice), j’aurais été prêt à aller l’empaler par moi-même si l’occasion s’était présentée.
On sait se consoler par des pistes plus basiques mais qui sonnent comme de vrais chef-d’œuvres à côté de ces déchets, comme ‘Kiss My Lips’, plutôt plat mais fort agréable. ‘Breathe’ qui sonne comme une mauvaise version du ‘Blow’ de Ke$ha n’émane pas beaucoup de plaisir mais divertit et reste en tête (Breeeeeeathe). ‘In My Trunk’ reste le titre le plus accrocheur grâce au refrain mais ne satisfait pas totalement par un mix presque imbuvable.
Dans les bonne surprises ont trouve le mignon ‘Perfect Match’ aux empreintes plus pop qu’autre chose qui se déguste très facilement et sans modération. Ayant l’effet d’un grower, ce titre malgré une fine pauvresse musicale arrive à dégager une atmosphère lumineuse qui séduira les amateurs de musique en tout genre. ‘Lightspeed’ reste le titre le plus tubesque du disque par ce pré-refrain tout simplement orgasmique qui explose pour ensuite laisser s’exprimer la production pas trop bourrine des Cataracs (ponctué par des «toux», on s’avoue surpris, mais pourquoi pas après tout). La ballade-dance ‘Dancing Shoes’ détient elle aussi un ticket gagnant grâce à sa mélodie entêtante aux arômes mélancoliques et à la voix à la fois suave et acide de l’artiste. Idem pour le sauvage ‘Killer’, potentiel single.
L’excellent ‘Shadow’, assurément meilleur titre de la galette, stupéfie par son aspect planant et lugubre (probablement voulu) et clôt ainsi l’album avec une délicatesse plutôt nécessaire.
Finalement, l’album reste assez bon, même si Dev aura tenu à nous faire subir quelques mauvaises surprises. Beaucoup moins commercial et accessible qu’il n’en a l’air, ce disque qui s’illustre surtout par des productions déséquilibrées mais efficaces aura au moins le mérite d’être éclairant : cette fameuse nuit où le soleil est apparu fut un bordel sans nom.
Ajouter une review

Copyright © 2018 Hung Medien. Design © 2003-2018 eMedia Jungen. All rights reserved.
Page was generated in: 0.33 seconds
Notre site Web utilise des cookies pour fournir à ses lecteurs la meilleure expérience du site Web. Dans certains cas, les cookies sont également mis en place par des services tiers. Vous trouverez de plus amples informations dans notre déclaration de protection des données.